Des collectifs pour défendre les cheminotEs et les services publics (1)

Depuis plus d’un mois maintenant, le NPA a entrepris une démarche unitaire vis-à-vis des organisations de gauche afin que, malgré nos désaccords, nous parlions d’une seule voix pour affirmer notre soutien aux luttes en cours, notamment à la SNCF, et que nous contribuions à la construction et au développement de la mobilisation. Depuis la fin du mois de mars, de nombreux collectifs locaux se sont constitués : nous relayons ici certaines de ces initiatives. 

En Isère, pour l’extension du mouvement social

Dans la foulée de la réunion unitaire initiée à Paris par le NPA, nous avons proposé une rencontre aux organisations à la gauche du PS de Grenoble. La même chose a eu lieu dans le Grésivaudan et prochainement à Voiron. Le PCF, La France insoumise, Ensemble 38, EÉLV, Génération.s, le PCOF, le PG ont répondu positivement. Rapidement nous avons sorti un communiqué de soutien à la grève des cheminotEs et un tract distribué aux usagerEs à la gare de Grenoble, mettant en avant la défense de la SNCF et de tous les services publics. Nous nous sommes revus le mardi 10 avril pour discuter des suites, avec plusieurs propositions du NPA : une réunion publique, des banderoles sur les ponts de l’autoroute, la préparation des prochaines échéances (19 avril, 1er mai, 5 mai)… L’objectif est double : participer à la bataille de l’opinion en solidarité avec les cheminotEs mais aussi populariser l’idée de la grève, de la mobilisation générale contre Macron et le gouvernement alliés du patronat. Pour le NPA 38, tout ce qui peut permettre d’élargir le mouvement, de construire la grève générale doit être mis en œuvre. C’est le sens de notre action unitaire « pour défendre nos services publics, la justice sociale et la société que nous voulons » !

Correspondante

__________

À Lyon, un collectif unitaire « Défendons tous les services publics ! Solidarité avec les cheminotEs ! »

Dans la continuité de la démarche unitaire initiée par le NPA, le collectif lyonnais rassemble pour l’instant Alternative libertaire, Génération.s, comité jeunes Génération.s, Ensemble ! 69, Nouveau parti anticapitaliste, Nouveau parti anticapitaliste jeunes, Parti de gauche 69 et La France insoumise. Le constat est partagé que la lutte des cheminotEs a besoin d’un soutien le plus large possible pour gagner la bataille de l’opinion et aider à la construction et à la convergence des luttes en cours. Pour y arriver, il y a la volonté commune d’élargir aux syndicats et associations, de multiplier les diffusions de tracts unitaires et de collecter de l’argent pour les caisses de grève. Le collectif a décidé d’un rassemblement devant la gare centrale de Part-Dieu le 21 avril avec des prises de parole de cheminotEs et de porte-parole nationaux des organisations. Les objectifs sont aussi de participer à la réussite des dates du 19 avril, du 1er mai, et de construire, dans l’unité, une grande manifestation à Lyon autour de la date du 5 mai. Le NPA 69 met toutes ses forces dans la bataille en construisant ce collectif, avec l’objectif d’aider au développement des grèves et d’aller vers un mouvement d’ensemble pour faire plier le gouvernement. 

Correspondant 

__________

À Perpignan, déclaration unitaire de la gauche 66 (7 avril 2018)

« Macron propose d’achever le service public ferroviaire par ordonnances avec des conséquences dramatiques pour les cheminots, les usagers et l’aménagement des territoires. Pour y arriver, il prend les cheminots pour boucs émissaires, les faisant passer pour des privilégiés qui, comme les retraités, les étudiants ou les chômeurs, ruineraient la France. La réalité est tout autre : ils se battent pour sauver l’emploi des générations qui viennent. Pour un service public essentiel à la transition écologique et à l’égalité des territoires. Dans notre département déjà économiquement sinistré, avec une précarité et un chômage record, la suppression des lignes Perpignan/Villefranche et Perpignan/Port-Bou ne ferait qu’aggraver les conditions de vie et de travail de la population et nuire à l’environnement. […] 

Ils nous veulent désunis ? Nous répondons qu’ensemble nous sommes au côté des cheminots en grève et de leurs syndicats. Nous pensons utile que se développent des collectifs d’usagers et que soient soutenues les caisses de grève mises en place. Nous appelons à engager un débat démocratique, pour le développement du ferroviaire, de tous les services publics, pour les enjeux environnementaux et sociaux d’aujourd’hui. »

CUP, EÉLV, ERC, GDS, Génération.s, NPA, PCF, PG

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.