Défendre ses collègues : un « comportement irresponsable » ?

Deux postiers ont reçu le 24 mars une amende pour s’être rendus dans un bureau de poste afin de défendre leurs collègues puisqu’aucune me­sure sanitaire n’était respectée. Les deux repré­sentants syndicaux ont alors vu la police interve­nir pour les obliger à sortir du dépôt.

C’est le président lui-même qui exige que les postiers se rendent sur leurs lieux de travail. Par contre, ils n’auraient pas le droit de défendre leurs droits ? C’est ainsi que la police des Yvelines le juge. Il s’agit pour elle d’un « comportement irres­ponsable » qui « crée un danger pour les autres habitants par les risques de contamination qu’il génère .»

Mais en se rendant sur son lieu de travail, en dis­tribuant, ne risque-t-on pas de se contaminer ou de contaminer des collègues ?

C’est bien le fait de faire respecter les droits des postiers et des postières qui est attaqué.

La police ajoute à la fin du courrier, au cas où il fallait bien comprendre : « Si vous deviez être à nouveau interpellé je n’hésiterai pas à vous faire comparaître devant le tribunal de police. » Ce pour quoi il faudra par contre attendre la fin de la crise sanitaire : réprimer oui mais quand même sans prendre le risque de contaminer un gradé !

Pour l’État, la police et La Poste, les postiers et postières doivent se rendre au travail, distribuer le courrier et les colis à n’en plus finir. Mais il faut le faire en fermant sa gueule, peu importent les risques.

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.