Une initiative de solidarité avec les soignantEs de Saint-Denis

Pour le fonctionnement des services publics, ne comptons que sur nous-mêmes !

« Dans le cadre de l’épidémie de COVID-19, le Centre Hospitalier de Saint-Denis lance un appel urgent au don de tissus et sollicite l’aide de couturières professionnelles et/ou bénévoles pour la confection de surblouses et de masques au bénéfice des personnels soignants assurant la prise en charge de patients infectés par le coronavirus. La tenue des personnels hospitaliers est essentielle à leur protection comme à celle des patients. Au regard de la pénurie qui touche les hôpitaux, l’établissement se tourne vers les acteurs du secteur textile susceptibles d’apporter leur aide dans la situation sanitaire inédite dans laquelle nous nous trouvons. Aussi, nous en appelons à la générosité collective, pour nous soutenir dans l’exercice de notre mission de service public plus que jamais essentielle (…) » était contraint d’écrire le Centre hospitalier de Saint-Denis le 5 avril. Comme de nombreux autres établissements dans lesquels se démènent « nos héros » (et héroïnes…) comme dirait Macron, incapable, lui comme son gouvernement, d’assurer le fonctionnement du service public de santé au moment où nous en avons dramatiquement besoin. Cela signe la faillite de ce pouvoir et de la politique qu’il mène depuis trois ans dans la droite ligne de ses prédécesseurs.

Heureusement, il y a un esprit de résistance, le refus de la résignation de celles et ceux qui paient cette politique au prix de leur santé, et trop souvent de leur vie. Car ce sont les soignantEs elles et eux-mêmes, leurs organisations syndicales qui ont largement relayé ces appels par tous les moyens à leur disposition. Et il a fallu trouver des ressources, dans cette période de confinement de récupérer, acheminer de la matière d’œuvre jusqu’à celles qui ont répondu à l’appel. Car des dizaines de personnes ont répondu à l’appel, dont des enseignantes du Lycée Professionnel Bartholdi de Saint-Denis. Faire avec les moyens du bord prend tout son sens, mais nous on ne lâchera pas les soignantEs. Parce que leur vie et nos vies valent plus que leurs profits.

En route pour la livraison !

 

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.