Un nouvel objectif pour les Gilets jaunes : Citéco

Le néolibéralisme avait déjà ses monuments, à l’instar de la fondation Vuitton, largement payée par l’argent du contribuable et les niches fiscales. Il a désormais son musée.

Nous l’ignorions, mais en 2016 le gouvernement a confié à la Banque de France une mission d’éducation économique et financière. On aurait pu imaginer que cette mission soit confiée à des universitaires d’opinions opposées. Cela n’aurait pas été parfait mais il y aurait eu au moins une petite place pour celles et ceux qui refusent le discours dominant. Mais, bon, avant même Macron, puisque c’était sous Hollande, la Banque de France a été choisie pour mettre en place Citéco, la Cité de l’économie. Dans l’édito de la brochure de présentation, François Villeroy de Galhau, le gouverneur de la Banque, en frétille d’aise : « Au cœur de l’Europe, au service des Français, la Banque de France a trois missions principales : la stabilité financière, la stratégie monétaire, les services à l’économie. L’éducation économique et budgétaire des citoyens est à cet égard fondamentale. Afin de renforcer les connaissances économiques de tous et permettre à chacun de prendre des décisions financières éclairées. » Si on feuillette la brochure, on est éclairé sur la conception de l’économie qui sera exposée : pas la moindre allusion au travail, au profit, ni à l’écologie.

Et où sera installé ce nouveau temple de la pensée unique ? Dans un monument historique, l’hôtel Gaillard situé dans le 17e arrondissement de Paris. Le Gaillard qui l’a fait construire (Emile de son prénom) n’était pas à l’étroit puisque, nous apprend toujours la brochure de la Banque, il y a donné en 1885 un bal costumé avec 2 000 invités en costumes du 16e siècle !

Pour aménager les lieux, la Banque de France a investi 53 millions d’euros. Le budget de fonctionnement sera de 5,5 millions d’euros, dont 1,5 million issu des recettes (billetterie, commerces). Autrement dit, si on comprend bien ces chiffres, un déficit annuel de 4 millions d’euros par an. Contrairement aux vulgaires lignes de train et aux maternités, le temple du néolibéralisme aura donc droit à un déficit !

Ouverture en juin, 1, place du Général-Catroux Paris 17e. Qu’on se le dise.

Henri Wilno

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.