Un élu pour Gérardmer solidaire

Gérardmer, petite ville de 8 500 habitantEs dans les Vosges, a, depuis longtemps, une tradition ouvrière. Nous y avons présenté une première liste aux élections municipales, dénommée « Le socialisme par et pour les Géromois(e)s » en 1983 : tout un programme !

En 1989 nous faisons liste commune dès le 1er tour avec le PC et nous gagnons la mairie, et nous avons donc un adjoint à l’environnement et un quart des élus. En 2014, le PCF est mourant, c’est le PS qui mène la liste et nous refusons d’en être : nous présentons notre propre liste, « Gérardmer solidaire », qui recueille 11 % et un élu NPA.

En 2020 nous décidons de nous représenter mais cette fois notre liste comporte 20 % de soignantEs, et nous sommes soutenus par le NPA, LFI et EÉLV, nous faisons 17 % des voix, la liste macroniste 39 % et la liste « PS de cœur » (comme ils se présentent) 43 %. Au second tour la liste PS l’emporte avec 48,4 % des voix, nous récoltons 12 % et toujours un élu.

Notre principal thème de campagne était la défense de tous les services publics, en particulier la défense de l’hôpital, le soutien aux sans-papiers et le combat antiraciste, et bien entendu tous les thèmes environnementaux. Dans notre ville, les problèmes d’urbanisme liés au tourisme de luxe sont aussi une bataille que nous allons mener à travers la modification du PLU (plan local d’urbanisme). Dans les Vosges, à Épinal, une liste du même type, mais menée par La France insoumise, a fait 12 % des voix et a deux élus.

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.