Toulouse : Archipel citoyen refuse de rompre avec l’austérité municipale

Dans un document communiqué le 25 février, Archipel présente pour la première fois et de façon succincte, son budget pour la municipalité. Nous ne pouvons qu’être frappés par les propositions qui y sont faites. Les grands équilibres budgétaires proposés par Antoine Maurice sont exactement les mêmes que ceux de la municipalité Moudenc sortante. Mêmes entrées, mêmes sorties. Le problème ne serait plus qu’un choix dans la répartition de l’argent disponible.

Pourtant, si nous voulons nous attaquer aux problèmes sociaux et écologiques, nous allons avoir besoin d’augmenter très fortement les dépenses comme les entrées d’argent. Pour nous, il faut s’en prendre aux profits, florissants dans la ville rose, comme au portefeuille des gagnants du système.

Ne pas augmenter les impôts. Pour tout le monde ?
Archipel citoyen nous présente un budget « garanti sans augmentation d’impôts ». De tous les impôts et pour tout le monde ? Pour Toulouse Anticapitaliste, le compte n’y est pas. Il faut augmenter les impôts des plus riches comme des grandes entreprises.

Toulouse Anticapitaliste veut doubler la taxe foncière. Les propriétaires à bas revenus en sont exonérés et l’augmentation de cette taxe n’aura plus de conséquences sur l’augmentation de la taxe d’habitation (ces deux taxes étaient liées) qui est en passe d’être supprimée.

Il faut aussi augmenter la Contribution Foncière des Entreprises à 50% (contre 36.58% aujourd’hui) pour se rapprocher du plafond autorisé. Il faut également revoir la carte des Zones Franches Urbaines (ZFU) afin qu’aucune grande entreprise n’échappe à l’impôt.

Toulouse Anticapitaliste, la seule liste à combattre l’austérité municipale
Là où Moudenc a investi 226 millions d’euros dans les écoles en 6 ans, Archipel propose d’investir 230 millions. La différence ? Cet argent va maintenant servir à végétaliser les cours d’écoles ! Pourtant, nous savons qu’il faudrait doubler le nombre d’écoles construites par an pour garantir des conditions d’accueil minimales pour nos enfants.

Archipel nous promet 300 millions d’euros pour le développement de la mobilité douce, mais à budget constant, que vont-ils supprimer pour pouvoir le faire ? Tout en proposant de maintenir le projet de 3e ligne de métro et de faire le RER toulousain… Ne faudrait-il pas commencer par remunicipaliser Parkings, VélÔToulouse, sanisettes… Cela permettrait de récupérer de l’argent qui part directement dans la poche des actionnaires de JCDecaux, Vinci, Effia…

Si nous avions des réserves importantes depuis des mois sur la liste Archipel citoyen, notamment sur le fait qu’aucun programme n’ait été présenté publiquement, nous ne pouvons que constater que le résultat conduit à la mise en place d’une gestion austéritaire repeinte en vert. D’ailleurs, sous le mandat Cohen, les budgets d’austérité avaient été votés par Antoine Maurice. Force est de constater qu’il n’a pas rompu avec cette politique !

Pour Toulouse Anticapitaliste, de droite comme de gauche, l’austérité, on n’en veut pas !

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.