Tarbes : réunion-débat avec Philippe Poutou.

Philippe est venu à Tarbes pour animer une réunion-débat le 26 avril. Une quarantaine de personnes ont participé à l’initiative, dont plusieurs Gilets jaunes, ainsi que des militantEs de la CGT et de Solidaires.

La réunion a débuté par deux interventions de militants locaux du NPA à propos des luttes locales (entreprise Toupnot menacée de fermeture après un incendie, conflit à l’Adapei 65, mobilisation contre les fermetures d’écoles), notre participation au mouvement des Gilets jaunes, et sur notre consigne de vote LO à l’élection européenne.

Puis Philippe a présenté notre analyse de la situation politique et sociale, évidemment centrée sur le mouvement qui a tout bousculé depuis plus de 5 mois, et sur l’incapacité du gouvernement à lui répondre, malgré l’escalade répressive et les mesurettes qu’il a été obligé de présenter.

Contrairement a ce qu’on aurait pu prévoir, le débat qui s’en est suivi n’a pas tourné autour de la question des Gilets jaunes (soutenir ou pas), mais a été centré sur la question des « frontières ».

Le premier à intervenir a été le coordinateur départemental de RESF, sur la contradiction apparente qu’il y aurait entre notre consigne de vote et l’absence de LO dans les collectifs unitaires, comme RESF. Il lui a été rappelé qu’avec LO nous partageons la revendication de liberté de circulation et d’installation pour les migrantEs, et que nos « partenaires » dans certains collectifs menaient une politique anti-immigréEs dès qu’ils accédaient au pouvoir. Le débat s’est poursuivi sur le « souverainisme », partagé par la droite, l’extrême droite, et une grande partie de la « gauche ».

Comment lutter contre les frontières entre les peuples, au moment où les luttes, énormes, en Algérie et au Soudan, nous rappellent que la frontière se situe entre l’immense majorité des populations et la minorité de possédants parasitaires ? La question européenne a été, dans ce cadre, abordée avec la perspective que nous avançons, d’une Europe des travailleurEs et des peuples, les États-Unis socialistes d’Europe… La crise climatique a évidemment elle aussi été évoquée.

La soirée s’est poursuivie avec un délicieux repas, sorti du sac, confectionné par les militantEs et sympathisantEs. Plusieurs personnes ont laissé leur coordonnées pour rester en contact avec le NPA.

Correspondant 

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.