Secteur jeune du NPA : dans le mouvement et au-delà

Le Secrétariat national jeune (SNJ), direction du secteur jeune du NPA, s’est réuni les 26 et 27 janvier.

La discussion sur la situation politique – interrompue pour pouvoir aller aux manifestations ! – a surtout tourné autour de notre intervention dans le mouvement des Gilets jaunes, avec notamment des retours de camarades jeunes de différentes villes.

Intervenir dans le mouvement, et comment ?

TouTEs les militantEs du NPA Jeunes sont sur le pont pour mobiliser et amplifier le mouvement face aux riches et au gouvernement à leur service. De Strasbourg à T­oulouse en passant par Grenoble, Le Mans, Bordeaux, Lyon ou ­Paris… les militantEs du NPA Jeunes s’investissent, en se saisissant des possibilités locales, avec le même objectif : faire converger toutes les colères sur le terrain de la lutte des classes, pour que les travailleurEs fassent entendre leurs intérêts contre le patronat, pour l’instant trop épargné. Et deux militants du NPA Jeunes de Nanterre, Victor et Micka, individuellement ciblés par la présidence de l’université, sont d’ailleurs menacés d’exclusion en raison de leur militantisme.

Cependant, si la nécessité d’intervenir dans la situation fait consensus, les avis divergent sur la façon dont les militantEs du NPA Jeunes peuvent agir à leur échelle. Faut-il privilégier la mobilisation dans les universités ou les lycées ? Rejoindre les Gilets jaunes sur les ronds-points ou dans les quartiers populaires ? Comment participer aux assemblées et aux manifestations ? Que penser et comment s’emparer de l’échéance du 5 février ? Autant de questions qui ont suscité des réponses différentes selon les analyses des divers courants et les expériences menées ici et là. 

S’organiser pour combattre le système capitaliste

Une chose est sûre, les jeunes peuvent jouer un rôle dans la situation. LycéenEs, étudiantEs, jeunes travailleurs : de Parcoursup à la réforme de l’enseignement professionnel en passant par l’augmentation des frais d’inscription à l’université, il y a toutes les raisons de se révolter, sans parler de la précarité des emplois, de la montée de l’extrême droite ou des inégalités qui rongent la société capitaliste.

C’est donc un programme résolument révolutionnaire que porte le NPA Jeunes et qu’il va faire entendre en participant à la campagne des élections européennes. Contre Macron, Le Pen et tous les souverainistes qui prétendent que les frontières protègent les travailleurEs, la seule véritable alternative c’est celle de la lutte contre le ­système capitaliste.

Le SNJ a donc décidé de lancer une série de meetings et de réunions publiques pour défendre ces idées et récolter des fonds pour la souscription qui permettra au NPA d’être présent aux élections européennes. C’est l’occasion de réunir tous ceux qui veulent lutter pour une autre société et pourquoi pas… rejoindre le NPA !

Stéphane Pirès

Pour aller plus loin

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.