PSA Mulhouse : mobilisés malgré les difficultés

C’est dans un contexte de baisse de production, de licenciements d’intérimaires et d’inquiétude que s’est préparé le 5 décembre. L’arrêt de production de la 2008 va entrainer, d’ici les congés de Noël, les licenciements de plus d’un millier d’intérimaires du site, sans compter ses répercussions sur l’emploi chez les équipementiers et sous-traitants sur le site ou dans la région.

Remobilisation dans une ambiance morose

La production a été réduite de moitié il y a peu, et l’équipe de nuit sera supprimée pour la rentrée. Les jours et les semaines chômées se succèdent. La production en « demi-cadence » (vitesse divisée par deux) n’a fait qu’aggraver les conditions de travail, puisque la majeure partie doivent tenir deux postes de travail, ce qui n’est pas tenable pour de nombreux travailleurEs âgés qui sont baladés de poste en poste pour tenter de leur trouver une situation supportable, voire tout simplement pour les dégoûter de rester. Les attentes ou promesses de mutations internes pèsent sur le climat. Des salariéEs sont prêtés à Vesoul, Sochaux, voire dans d’autres boîtes de la région, dans la chimie, l’agro-alimentaire, etc. À cela se rajoutent des discussions en cours sur un nouvel accord de compétitivité qui va encore une fois aggraver nos conditions de vie au travail avec, entre autres, la possibilité de remettre en cause les « 35 heures », site par site.

Néanmoins, l’attaque en cours contre nos retraites a permis de remobiliser une équipe CGT qui avait bien du mal à se remettre des nombreux reculs subis ces dernières années, à commencer par les restrictions du CSE. Les prises de parole dans les secteurs, maisons d’équipe, les discussions, sont écoutées, commentées. On sent bien que le 5 décembre, même si beaucoup hésitent encore, sera plus suivi que les dernières journées d’appel. Le coup du gouvernement concernant les régimes spéciaux par exemple ne prend pas, et tout le monde sent bien qu’on est tous visés et donc tous concernés. Il faut tout faire pour que les travailleurEs qui se mobiliseront le 5 décembre en reviennent plus forts, motivés, qu’ils passent un cap pour aller plus loin, et pourquoi pas, vers la reconductible…

Correspondant

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.