Poitiers (86) ; Débat avec des associations de jeunes à Poitiers pour les municipales

Manon Labaye, la tête de liste du NPA à Poitiers, était accompagnée le 15 février de Manuel V. et d’Emmanuelle S. lors de la soirée débat organisée par plusieurs associations de jeunes pour discuter des questions de jeunesse, dans le cadre des municipales.

C’est pour nous important de participer au maximum d’initiatives pour discuter avec les habitantes et habitants de Poitiers. Très brièvement, nous tentons ici de « résumer » les interventions faites lors de l’initiative. Ou plutôt les idées défendues.
Nous avons en effet pu rappeler que notre programme tout entier s’adresse à la jeunesse. En effet, renforcer les services publics de la culture, des transports, de l’éducation, de la restauration publique, de la santé, c’est mettre en place une politique pour les classes populaires, au premier rang desquelles les jeunes précaires sont présents.
Nous avons aussi insisté sur les questions de logement, de la nécessité que tout le monde ait un toit. Cela a permis de faire le lien avec, notamment, la situation des mineurs isolés. Et plus généralement nous avons pu rappeler nos positions solidaires et internationalistes : liberté de circulation, droit d’installation, régularisation de tous les sans-papiers.
Évidemment nous avons avancé des revendications démocratiques comme le droit de vote à 16 ans. Mais aussi une critique des « contrats » type « apprentissage » ou « services civiques », où de nombreuses et nombreux jeunes se retrouvent exploité.e.s, avec des salaires misérables et des droits limités. Pour nous aucun revenu ne doit être inférieur à 1800€ net. Il faut réduire le temps de travail, au moins à 30h hebdomadaires.

La vidéosurveillance et a police municipale, c'est encore et toujours « non »

Sur l’écologie et l’urgence climatique, nous avons rappelé qu’il faut sortir des logiques productivistes dont le but est de produire pour faire du profit et non répondre aux besoins de la population. Nous sommes pour une Société ecosocialiste, démocratique : qu’est ce qu’on produit, en quelle quantité, etc. ?
Nous sommes pour l’Expropriation des grandes entreprises qui polluent, pour la sortie du nucléaire, l’interdiction des pesticides, la suppression de la pub, des repas à la cantine et au RU bio et locaux, les bus gratuits.
Nous sommes pour la rénovation et l’isolation des bâtiments car c’est un gouffre énergétique.
Enfin nous avons rappelé notre opposition à la vidéosurveillance et à la police municipale.
Seul regret de la soirée nous n’avons pu aborder le sujet du droit des femmes et des luttes féministes. Pourtant dans la jeunesse cela est omniprésent. Nous aurions aimé évoquer les propositions suivantes : droit à la sexualité libre, droit à la contraception, IVG libre, serviettes hygiéniques gratuites, lutte contre toutes les violences masculines faites aux femmes, etc... Mais nous nous rattraperons le 27 février à notre réunion publique pour un « Poitiers féministe et anticapitaliste ».

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.