Plus que jamais, la solidarité face à la crise

Exiger des pouvoirs publics de prendre enfin toutes les mesures nécessaires à tous les niveaux pour faire face à la crise – tout en étant vigilant sur une aggravation des dérives autoritaires – est une chose indispensable, mais notre solidarité et notre auto-organisation sont tout aussi indispensables. Plus que jamais !

À l’instar de ce que l’on peut voir dans plusieurs endroits, commencent à apparaître spontanément, aussi, dans notre département des Pyrénées-Orientales, des actions solidaires. Comme à Toulouges, dans la banlieue de Perpignan, où une buraliste a mis en place un panneau dans son magasin – resté ouvert - afin que chacunE puisse s’y inscrire en précisant ses besoins et/ou les services qu’il ou elle est prête à rendre. Ou encore à Saint-Cyprien où des particuliers se proposent de faire les courses des personnes âgées et/ou handicapées, d’assurer des gardes d’enfants, etc. Comme le déclare une des personnes à l’initiative de ces actions, « ensemble, soyons solidaires pour les plus fragiles et les plus isolés » (l’Indépendant, 19 mars 2020). Sans parler des groupes d’entraide qui se créent là aussi sur les réseaux sociaux…

Mettre les personnes en contact, maintenir, renforcer les liens sociaux - et même en créer et inventer de nouveaux ! – est une urgence. En cette période de confinement et d’isolement contraint (avec ses graves conséquences en termes non seulement matériels mais aussi psychologiques, notamment pour les personnes les plus vulnérables), il faut pour ce faire s’organiser au niveau d’une commune, d’un quartier ou d’une cité dans les communes plus grandes... Les initiatives individuelles, même modestes, en montrent le besoin et la possibilité. Populariser ces initiatives et surtout les généraliser, notamment avec l’implication de structures organisées (syndicats, partis, associations…), est une des tâches de l’heure.

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.