Philippe Poutou s’est rendu sur la ZAD de Bordères-sur-l’Echez

-A +A
Politique
actualité

 

Tarbes-infos. 

Ce vendredi, en début d’après midi, Philippe Poutou (NPA) s’est rendu sur la ZAD de Bordères sur l’Echez, afin de rencontrer les responsables de l’Adrise et de se rendre compte de la problématique du dossier UTV 65. Il était accompagné de Christian Zueras.

Patrice Millot , président de l’ADRISE indique : « L’Adrise a invité Philippe Poutou à venir sur cette ZAD pour lui faire part de la problématique de l’UTV65. Comme il se rend à Toulouse pour la fête du NPA c’était l’opportunité ! Il a donc accepté de faire le crochet par Bordères sur Echez et nous le remercions. »


Philippe Poutou explique les raisons pour lesquelles il a accepté cette invitation : « Nous avons l’habitude de venir partout où les gens se battent, s’organisent et les ZAD font partie des combats qui sont pour nous importants pour la démocratie et la défense de l’environnement.

Nous savons que quand on se bat ça fait du bien d’être écouté, de discuter. Si nous pouvons aider à faire passer le message et populariser des batailles, notre présence aura été utile.

Nous défendons totalement l’idée de s’opposer à ce projet. A chaque fois on peut se rendre compte de l’aberration de choix imposés à la population sans aucun respect, ni consultation, ni procédure légale, de l’irrespect de l’environnement.

Il y a un côté complètement bourrin de la part des politiques, de multinationales ou encore de sociétés qui sont là pour faire du pognon.

Ce qui est chouette, c’est de voir comment la population résiste à cela alors qu’au départ on pourrait penser que l’on n’a pas les moyens d’empêcher cela . Et cette idée de confiance en nous pour s’organiser, s’opposer, dire non à la fois aux institutions , aux pouvoirs locaux qui prévoient n’importe quoi, dire non aux multinationales et aux entreprises qui elles se foutent complètement des intérêts de la population. Tout cela est très important.

Il y a l’idée de la démocratie, comment la population doit décider ce qui va se passer autour de chez elle. Evidemment que l’on a envie de défendre tout cela .C’est le but de ma présence ici sur cette ZAD ! »


Patrice Millot rappelle : « On a gagné en première instance à Bordeaux. Le SMTD, VINCI et le représentant du groupement construction validation ont fait appel à Bordeaux. Nous, pour que le permis soit enterré définitivement nous avons fait appel au jugement du permis pour lequel on a été débouté à Pau. Allons donc tous nous retrouver à Bordeaux. »

Cette visite s’est poursuivie par une grillade partie sur la ZAD.

Nicole Lafourcade