Ph. Poutou : «Je suis partout où on lutte»

-A +A
Politique
actualité

Ladepeche.fr . Attendu ce week-end à la fête du Nouveau Parti anticapitaliste à Toulouse, Philippe Poutou a fait, hier, un détour à Bordères-sur-l'échez, afin de tenir un meeting. En début d'après-midi, il était présent sur la ZAD1 installée sur le site où est prévue une usine de traitement des déchets qui fait polémique, l'UTV 652. Il a été accueilli à l'heure des grillades et de l'apéritif par des sympathisants et par Patrick Millot, président de l'Adrise (lire par ailleurs). Je profite de l'occasion pour saluer nos camarades en lutte, explique-t-il, sur un projet dont j'avais entendu parler. Nous sommes partout où on résiste. Si notre présence peut servir à populariser ces batailles, tant mieux. Ce genre de lutte, continue-t-il, témoigne de l'exaspération actuelle de la population, qui va largement au-delà des rassemblements contre la loi travail. Celle-ci n'est en fait que le déclencheur d'un malaise global beaucoup plus profond. Un problème de société. Les manifestations sont une bonne chose, mais elles ne suffisent pas. Il faut aller plus loin, comme ce qui se passe en ce moment avec les raffineries et autres blocages. Pour que le gouvernement Valls tombe, c'est la seule méthode à nos yeux. La colère accumulée pendant des années est en train d'éclater».

 

  • 1. Une Zone a défendre est une poche de résistance citoyenne contre un projet industriel jugé inutile. Exemples : l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes ou encore le barrage de Sivens.
  • 2. Usine de traitement et de valorisation des déchets.

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.