Pas de local nazi à Chambéry, ni ailleurs !

Samedi 03 février, près de 600 personnes se sont réunies à Chambéry pour manifester leur opposition face à l’ouverture du local « l’Edelweiss » du groupuscule d’extrême-droite Bastion Social. Les personnes présentes ont défilé dans les rues de la ville derrière la banderole de tête : « Pas de local nazi à Chambéry, ni ailleurs ». La manifestation a reçu le soutien de bon nombre d’organisations syndicales, politiques et d’associations chambériennes, ainsi que celui de très nombreux habitants. Des camarades des départements voisins étaient également présents. 

Une pétition a reçu près de 1800 signatures et sera remise au maire LR de la ville. Celui-ci se réfugie pour le moment derrière l’éternelle rengaine « des extrêmes qui se rejoignent » et se targe d’avoir installé une « caméra de vidéoprotection » devant le local... ne protégeant que ce dernier. Suite à la manifestation, une AG de lutte s’est tenue à la Maison des syndicats pour discuter des suites à donner à cette mobilisation réussie. Côté justice, le propriétaire du local a entamé des démarches pour expulser ses locataires gênants. Chambéry n’est pas la seule à voir s’ouvrir des locaux de groupuscules d’extrême-droite sur son territoire : Bastion Social vient également d’ouvrir un local à Aix-en-Provence après ceux de Strasbourg et Lyon. 

La lutte antifasciste continue pour faire reculer ceux qui utilisent la misère sociale pour diffuser leur idéologie mortifère et s’attaquer à celles et ceux qui luttent au quotidien pour plus de justice sociale.

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.