Lille (59) : Provocation des identitaires et riposte antifasciste

Quatre ans après la fermeture de la « maison flamande », repère de l’extrême droite identitaire de la région, les identitaires tentent une nouvelle fois de s’implanter dans la métropole lilloise. Ils ont ainsi ouvert en septembre un bar privé au cœur du centre ville de Lille, au nom révélateur : « La Citadelle ». Ce club privé est accessible uniquement aux « adhérents de race blanche et de culture gréco-latine », comme l’explique carrément à France Info le leader de Génération identitaire... Cette ouverture fait suite à diverses actions de ces fachos dans la région, dont des tournées « anti-racailles » dans le métro lillois en mars 2013...

La riposte ne s’est pas faite attendre avec d’abord une pétition en ligne qui a recueilli un peu plus de 70 000 signatures à ce jour. Dans la foulée, le samedi 24 septembre, jour d’ouverture du bar, une manifestation antifasciste, bien qu’interdite par la préfecture et organisée dans l’urgence, a rassemblé 500 personnes. Depuis, un collectif unitaire s’est constitué et une nouvelle manifestation a eu lieu ce samedi 12 novembre à l’appel de forces associatives, syndicales et politiques (dont bien sûr le NPA) qui a rassemblé plus d’un milliers de personnes.

La mobilisation doit s’amplifier, ce qui serait l’occasion de remettre en selle une coordination des antifascistes de la métropole. C’est d’autant plus nécessaire que quelques jours avant cette dernière manifestation, des syndicalistes lycéens, étudiants et des militants de la JC, ont été victimes d’une agression dont les auteurs affirmaient soutenir le bar « La Citadelle »…

 

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.