Guerres, migrations : en finir avec cette barbarie

Anne Hidalgo est une édile socialiste heureuse, pas peu fière de sa politique humanitaire et généreuse envers les migrantEs. Après avoir vendredi 22 juillet mené sa 26e opération en un an (!) de « mise à l’abri », elle vient de rendre officielle la construction d’un « camp humanitaire » pour les réfugiéEs dans le 18e arrondissement de Paris qui sera prêt pour septembre. M’enfin, « l’humanitaire » a ses limites, et il ne faudrait tout de même pas encourager ces étrangers à s’attarder trop longtemps sur le territoire français... Donc la durée d’hébergement dans ce centre ne pourra excéder 3 ou 4 jours, le temps de se reposer, accomplir l’ensemble des démarches nécessaires pour éventuellement « profiter » du droit d’asile.

Jean-Yves Le Drian est un ministre socialiste heureux et fier de l’engagement de ses troupes au sein de la coalition internationale qui anéantira c’est sûr Daesh en Irak et en Syrie. Certes, les bavures existent, mais qui pourrait par exemple lui reprocher celle commise le 18 juillet dernier à Touhar, près de Minbej, dans le nord de la Syrie ? Sûrement pas la rédaction de TF1 qui n’en a pas parlé, ni même celle de France 2 qui en a fait un mini-sujet expédié en 1 minute 15...

Il est vrai que c’est un peu lassant, toutes ces scènes de violence si éloignées de notre réalité... Qu’on nous laisse pleurer nos morts... en paix ! Bon, les côtes méditerranéennes rejettent bien quelques cadavres de réfugiéEs fuyant les zones de combat, mais ses plages demeurent agréables. Et les dirigeantEs de l’Union européenne sont eux aussi heureux et rassurés : Erdogan a su déjouer le putsch militaire visant à le renverser, et la Turquie continuera à honorer ses « engagements » vis-à-vis des réfugiéEs.

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.