FN et gouvernement font de Sarkozy un petit joueur

Perquisitions, déchéance de nationalité, état d’urgence, intervention en Syrie... l’action du gouvernement est radicale. Le résultat l’est autant : + 17 % dans les sondages, à 41 % de « bonnes opinions ». Républicains et FN tentent de tenir la corde.

Du côté du PS, le bal a été ouvert dès le 16 novembre par Cambadélis : « Nous entrons dans les années de sang. Nous sommes en guerre, et donc il faut un dispositif qui réponde à l’agression qui s’est perpétuée contre la France. Il y aura des morts, il faut que tout le monde en soit conscient. » « Il y a la sécurité maximale pour l’ensemble des Français, et toutes les idées sont bienvenues. »
Quoi qu’en dise aussi Malek Boutih pour qui « il faut cesser toute une série de politiques d’assistanat », ce gouvernement ne fait pas dans « l’assistanat ». Ainsi le Monde a recensé de nombreux témoignages sur « toutes les idées » de la police et de l’armée. Le TGV Marseille-Rennes évacué, Mickaël, 27 ans, est arrêté… car il était barbu et portait des gants. Une autre personne, arrêtée sans raison, a raconté les cinq interrogatoires par jour, durant deux ou trois heures, y compris en pleine nuit, les déplacements avec un bandeau sur les yeux, l’absence de lumière du jour. L’Aveu ou Guantanamo ne sont pas bien loin.
Isabelle Attard, députée du Calvados, en est alarmée : « Depuis quelques jours, on fait n’importe quoi et les perquisitions ne concernent pas seulement le terrorisme. […] Depuis vendredi soir, les services de renseignement peuvent pêcher au chalut, en eau profonde, avec des filets très larges. Et avec des innocents, forcément, au milieu. Mais il faut croire que tout le monde s’en fout. » 1

Le FN veut toujours plus de répression

Marion Maréchal-Le Pen en profite pour déclarer que les musulmans ne doivent pas avoir le même rang que la religion chrétienne. Elle demande d’ailleurs « la fermeture des mosquées radicales » et attaque « l’adhésion béate au modèle multi­culturel anglosaxon ».
Florian Philippot s’oppose à la surveillance systématique et propose de surveiller ceux qui seraient vraiment dangereux. À savoir « la route des migrants », les fiches S et les personnes touchées par la « radicalisation islamiste ».
Pour mémoire, le Monde considère que le fichier S « comporterait plus de 400 000 noms, qu’il s’agisse de mineurs en fugue, d’évadés de prison, de membres du grand banditisme, de personnes interdites par la justice de quitter le territoire, mais aussi de militants politiques ou écologistes ». Le FN considère qu’il n’y en aurait « que » 20 000 et qu’il suffirait de déchoir de leur nationalité tous les binationaux de ce fichier, et d’expulser tous les étrangers. Il propose également de prévenir leur employeur.
Tout cela sans jugement. Car ces personnes, fichées par les renseignements pour leurs opinions politiques, religieuses ou des situation particulières – on est déjà dans le Big Brother – seraient donc condamnées non sur des faits, mais sur une présomption par les Renseignements de leurs opinions et de leurs croyances. Le FN fait également un lien direct entre les menus à la cantine, l’immigration et le terrorisme .2

Les régionales en ligne de mire

Comme François Hollande a repris une bonne partie de ses demandes, Les Républicains ont bien du mal à exister. Nadine Morano demande l’expulsion des femmes portant le voile intégral et Sarkozy un bracelet électronique, mais tout cela paraît bien ridicule au vu de la situation. Sarkozy vient d’ailleurs d’annoncer qu’il allait changer de discours pour dénoncer la politique sociale du gouvernement.
D’autant que ce dernier en remet des couches avec l’interdiction des manifestations autres que commémoratives et le limogeage d’un éditorialiste de RMC qui a critiqué la légèreté du dispositif policier le 13 novembre. Ce traitement répressif de la politique laisse songeur quand on le lie avec le tweet d’un conseiller en communication du Président pendant l’intervention policière à Saint-Denis du 18 novembre : « Attentats : 73 % des Français estiment que Hollande est à la hauteur » 3
Hollande et le FN étouffent Les Républicains, qui partaient grands gagnants des prochaines élections régionales. Résultat, Marion Maréchal-Le Pen risque de gagner la région PACA... En application du dicton selon lequel, en matière de répression et de racisme, les électeurs choisiront toujours l’original plutôt que la copie.

Antoine Larrache

 

 

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.