Des collectifs pour défendre les cheminotEs et les services publics (4)

Depuis plus d’un mois maintenant, le NPA a entrepris une démarche unitaire vis-à-vis des organisations de gauche afin que, malgré nos désaccords, nous parlions d’une seule voix pour affirmer notre soutien aux luttes en cours, notamment à la SNCF, et que nous contribuions à la construction et au développement de la mobilisation. Nous relayons ici diverses initiatives unitaires s’inscrivant dans cette dynamique. 

Paris : meeting de soutien aux luttes 

Malgré un temps exécrable, près de 500 personnes se sont retrouvées le lundi 30 avril, place de la République à Paris, pour un meeting de soutien aux luttes, à l’initiative de diverses organisations politiques : PCF, Génération.s, NPA, EÉLV, Ensemble, Nouvelle Donne, République et socialisme, PCOF, Gauche démocratique et sociale. À la veille du 1er Mai, de nombreuses prises de parole ont eu lieu, à commencer par celles de secteurs en lutte, avec entre autres des représentantEs des cheminotEs, des postierEs, des salariéEs de Carrefour, des personnels hospitaliers, etc. Les porte-parole des organisations politiques sont également intervenuEs, de Pierre Laurent (PCF) à Sandra Regol (EÉLV) en passant par Guillaume Balas (Génération.s) et notre camarade Olivier Besancenot. Olivier a notamment insisté sur la nécessité de ne pas abandonner la boussole de la convergence des luttes et de la massification de la mobilisation, et souligné, en la regrettant, l’absence de certains, à commencer par La France insoumise, qui avait décidé de ne pas participer au meeting : « Il sera beau ce mois de mai, vous verrez, il sera beau, et ceux qui ne comprennent pas que l’unité est essentielle dans ce conflit, ils reviendront de toute façon, parce qu’ils n’auront pas le choix, parce qu’il n’y a pas de place pour le sectarisme. On a besoin d’une victoire sociale et politique, et cette victoire sociale et politique on va la gagner toutes et tous ensemble. »  

__________

Vienne (86) « À Poitiers aussi, la Fête à Macron » 

Collectif de soutien aux mobilisations sociales 86 (NPA, Ensemble, PCF, Génération.s, Parti de Gauche, groupe local La France insoumise, EÉLV). 

« Déjà un an de Macronie. Et toutes les mesures prises par le gouvernement "ni-gauche ni-gauche" vont dans le sens de la destruction des avancées conquises de haute lutte : attaques sur le services public ferroviaire, sur le système de santé et la sécu, dans l’éducation, sur les retraites, sur les APL, etc. Il n’y a rien à attendre du gouvernement du côté des salariéEs, des jeunes, des retraitéEs, des sans-emploi. Nous devons prendre nos affaires en main pour rappeler qu’une politique écologique, sociale, solidaire, féministe, antiraciste est possible. Cet espoir d’une alternative est présent dans les luttes du moment à la SNCF, dans les EHPAD, dans les universités, avec les migrants et les sans-papiers, à Notre-Dame-des-Landes, à Ford Blanquefort et dans de nombreuses entreprises en lutte. L’enjeu, désormais, est de fédérer ces combats, de mettre en place, nationalement et localement, une stratégie de lutte pour gagner. Nous avons besoin d’un toutes et tous ensemble, nous avons besoin que le mouvement passe la vitesse supérieure et s’amplifie en ne laissant pas les secteurs mobilisés seuls. Il faut construire la convergence. Dans la Vienne, notre collectif a appelé à participer à la manifestation le 1er Mai, journée internationale pour les droits des travailleuses et des travailleurs. C’est un rendez-vous central pour faire reculer Macron. 

Dans le cadre de la mobilisation nationale du 5 mai, nous donnons rendez-vous à celles et ceux qui ne peuvent pas faire le voyage à Paris, samedi 5 mai à 15 h, place d’Armes. pour une vraie fête, politique, collective, joyeuse, faite de manifestation, de chamboule-tout, de prises de parole, de musique, de ballons, d’humour… »

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.