Contre le FN, un danger mortel pour notre camp social, et contre toutes les politiques libérales, organisons la riposte !

-A +A
Politique
actualité

Les jeunes et les travailleurs ne sont pas représentés lors de ce deuxième tour de l’élection présidentielle. D’un côté, la millionnaire, raciste, xénophobe et anti-ouvrière. De l’autre, le banquier au service du projet le plus libéral du capitalisme financier.

 

Le FN, le pire ennemi des travailleurs

 

Marine Le Pen et le FN tentent de se présenter comme les défenseurs des classes populaires. Pourtant, ils sont des représentants acharnés du capitalisme français. Ils proposent au patronat une solution alternative à la mondialisation en privilégiant derrière des frontières la production française face à la concurrence internationale. Pour gagner une majorité sur ce projet, ils dévoient la colère d’une partie de la population pour l’entrainer dans le rejet des travailleurs étrangers et des migrants.

Mais ce qu’ils avancent ne résoudra en rien l’exploitation que nous subissons. Pire, pour maintenir leurs profits dans le cadre d’une économie nationale, le patronat n’aura d’autres solutions que de s’en prendre violemment à nos salaires et à nos conditions de vie.

Marine Le Pen et le FN sont un danger mortel contre les droits collectifs et les organisations du mouvement social. La contestation, les manifestations, les syndicats, ils voudraient les interdire, les réprimer.

C’est la division accrue des opprimés entre français et étrangers, hétéros et LGBTI. C’est la remise en cause des droits des femmes. 

 

Macron n’est pas un rempart contre la montée de l’extrême droite

Nous comprenons les jeunes et les travailleurs qui mettront un bulletin Macron dans l’urne pour faire barrage au Front National. Mais Macron est le meilleur représentant des politiques libérales misent en place depuis 30 ans. Ministre de Hollande, il a inspiré les lois qui portent son nom comme la loi travail. Son programme ? En finir avec les 35h, casser la Sécurité sociale, diminuer le nombre de fonctionnaires, aller encore plus loin dans la casse du code du travail…

La politique qu’il veut mettre en œuvre est justement celle qui fait le lit du Front National en accentuant toujours plus la destruction de nos acquis sociaux.

 

Organiser dès aujourd’hui la riposte, nous représenter nous-mêmes !

Pas un jeune, pas un travailleur ne doit donner sa voix au Front National. L’important est de reprendre l'offensive sur le terrain social car c'est la seule façon de faire reculer durablement l'extrême droite. 

Nous unir pour préparer la résistance face au rouleau compresseur d’un Macron qui déclare vouloir gouverner pendant 6 mois par ordonnances pour faire appliquer son programme antisocial. D'ores et déjà participons nombreux-ses à toutes les manifestations pointant le danger du FN et des politiques qui le nourrissent d'ici le 7 mai et après.

Une période de combat est devant nous et nous devons organiser le « tous ensemble », la grève générale pour inverser le rapport de force. Pour préparer cet affrontement, nous avons besoin d’une force politique pour nous représenter nous-mêmes, organiser notre camp social face aux patrons et aux possédants. Un parti de combat, ancré dans les luttes quotidiennes, qui n’a pas peur de s’en prendre à la propriété capitaliste, qui défende la rupture avec les institutions nationales et européennes. Un parti féministe, écologiste, internationaliste, pour la transformation révolutionnaire de la société.

 

Version PDF

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.