Broglie : les réactionnaires en marche

Samedi 16 juin, une scène assez surréaliste s’est déroulée dans les rues du village de Broglie (27).

Une procession descend du château pour se rendre à l’église. En regardant de plus près, on y voit le préfet de l’Eure, un ministre macronien (Lecornu), des maires locaux, un sénateur, d’autres élus de la République, des aristocrates, dont Philippe Maurice de Broglie (gros propriétaire terrien), des charitons, un évêque, un curé traditionaliste, un aumônier des armées, des officiers de gendarmerie, des anciens combattants porte-drapeau et les habituelles grenouilles de bénitier de la campagne….

Un héros royaliste et contre-révolutionnaire 

Cette cérémonie autorisée par dérogation administrative avait pour but de retirer Victor François De Broglie (1718-1804), duc De Broglie et maréchal de France, de son tombeau en la chapelle du château pour le loger dans l’église du village de Broglie. Cette initiative incongrue de la famille De Broglie visait à célébrer le glorieux ancêtre traîneur de sabre.

Mais qui était ce Victor sorti de la naphtaline ? Un aristo mouillé au plus haut degré dans la monarchie des Bourbons, qui a fui comme un courageux militaire lors de la révolution de 1789, et qui a participé, à partir de la Russie, puis de l’Allemagne, aux assauts des troupes royalistes coalisées contre la République naissante.

Émigré royaliste et contre-révolutionnaire, mort en exil, gommé par l’histoire, il fallait bien que sa famille, nostalgique d’une grandeur passée, lave l’affront…

Valeurs rances et conservatrices

Après une bonne messe en latin, où religieux, militaires, aristos, représentants de l’État, élus républicains, ont joyeusement communié ensemble, la dépouille a trouvé sa place, face à l’autel, au cœur de l’église.

On connaissait le mariage du sabre et du goupillon, on y ajoute la participation des élus de la République. Cette collusion sent les valeurs rances et conservatrices de la vieille France.

La mascarade orchestrée par nobles et hobereaux est une véritable insulte faite à la Révolution de 1789, à la République, aux droits humains, à la levée en masse du peuple pour abattre les partisans du vieux régime, aux valeurs d’égalité sociale.

La Libre Pensée a organisé un rassemblement le jour même, et des habitantEs de Broglie ont exprimé leur surprise et leur colère par une campagne d’affichage. Vigilance face à la montée du conservatisme rural !

Correspondants

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.