Lycéens dans la rue contre l’austérité

-A +A
Jeunesse
actualité

Les lycéens de la région parisienne se sont mobilisés ce vendredi  16 octobre. Ils se sont raccrochés à un appel à manifester dans l'enseignement supérieur préparé depuis plusieurs semaines par les organisations syndicales. Derrière cette mobilisation étudiante, il y a la pénurie budgétaire. Elle est telle que le gouvernement a dû annuler une coupe budgétaire de 100 millions d'euros prévue, pour faire face à l'urgence. Chez les militants syndicaux, il y a aussi l'idée que la politique du gouvernement est de plus en plus insupportable.

L'Unef, la FIDL et l'UNL ont donc tenté de mobiliser la jeunesse scolarisée. Les résultats sont très inégaux. En effet, il n'y a pas eu de réelle campagne de mobilisation ces dernières semaines. Le résultat est que, si plusieurs lycées ont été bloqués, beaucoup de lycéens n'ont pas encore réfléchi aux revendications à mettre en avant, aucune assemblée générale n'a été organisée, les blocages ont été très peu argumentés et préparés.

L'élément positif est qu'on retrouve une nouvelle génération, beaucoup de nouveaux lycéens de Seconde, qui semble prête à se mobiliser. Il reste à préparer la rentrée autour de revendications : des moyens pour l'éducation (pas plus de 25 élèves par classe), le  remboursement intégral des titres de transport, l'abrogation de la réforme des collèges, la régularisation de tous les sans-papiers, par exemple.

Il s'agit aussi de reconstruire des habitudes militantes : organiser des AG, élire des délégués, préparer des banderoles, des slogans, réaliser des collectes pour avoir des mégaphones, etc. Espérons que ce n'est qu'un début !

Antoine Larrache