250 à 300 manifestant-es se sont retrouvés à Montpellier pour exiger le respect du droit au logement pour touTEs

Publié par le NPA 34Vendredi 4 octobre, 250 à 300 manifestant-es se sont retrouvés à Montpellier pour exiger le respect du droit au logement pour toutes et tous (voir l'appel : Logement. Il est temps de se mobiliser ! ). 

Parti de la place Salengro le cortège, dynamique et festif, est jusqu'à la Préfecture où les banderoles ne sont pas restées longtemps accrochées aux grilles et s'est poursuivi jusqu'au Peyrou avec une cantine populaire pour un moment de solidarité et de convivialité (pour plus de détails, voir l'excellent compte-rendu paru sur le site lepoing.net).

La mobilisation et la vigilance s'imposent à l’heure où le pouvoir s'apprête à donner aux maires la possibilité de sanctionner les sans-abri :
"C’est un article glissé en catimini dans une loi en cours d’examen sur le pouvoir des maires qui suscite l’inquiétude des associations de défense des sans-abri. Il donne aux maires la possibilité d’infliger une amende de 500 euros à toute personne violant de façon répétée un arrêté municipal en laissant un objet sur le domaine public ou en l’occupant « au moyen d’un bien mobilier ». Pris dans la foulée des violences perpétrées cet été contre des élus, l’article, explique-t-on au cabinet de Sébastien Lecornu, ministre chargé des Collectivités au sein du ministère de la Cohésion des territoires, vise à faire basculer le pouvoir de police vers les maires. Ils disposeront ainsi du pouvoir de sanction afin de faire respecter leurs arrêtés, sans avoir besoin de faire appel à la police ou à la gendarmerie. Mais « la formulation du texte est assez large pour viser les sans-abri », estime Jean-Baptiste Lecerf, juriste de l’association Droit au logement (DAL), qui a découvert le pot aux roses." (voir l'article complet Pauvreté. Le délit de mendicité revient en catimini).
Quel monde merveilleux que celui qui fabrique des sans-abris, qui refuse d'appliquer le droit élémentaire d'être logé et qui peut vous sanctionner parce qu'il vous oblige à dormir dehors !

NON À LA RÉPRESSION ANTI-PAUVRES !

DROIT AU LOGEMENT POUR TOUTES ET TOUS !

RÉQUISITION DES LOGEMENTS VIDES !

Correspondant NPA34

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.