Existrans militante et réussie !

Le Samedi 17 octobre dernier, a eu lieu la dix-neuvième édition de l’Existrans dans les rues de Paris. L’Existrans est la marche des personnes Trans et Intersexes et de toutes les personnes qui les soutiennent. Plusieurs milliers de personnes ont défilé malgré la grisaille et la pluie, de la place Stalingrad à la place du Châtelet.

Comme chaque année, la manifestation s’est déroulée dans la bonne humeur, mais cette année l'ambiance était surtout revendicative. Aucune illusion sur le gouvernement Hollande ici : les présentEs à la manif savent qu'iels ne peuvent compter que sur leur propres forces pour obtenir des droits. Les camarades du NPA étaient présentEs, motivéEs et motivantEs, pour se battre contre une société patriarcale qui nous impose une binarité de sexe et de genre, une société où certainEs d'entre nous n'ont pas les mêmes droits, où certainEs d'entre nous se font agresser, mutiler, assassiner car iels ne respectent pas ces normes qui nous oppriment touTEs. Au cris de « Trans, Intersexe, des lois qui respectent nos choix !» ou « Y’en a assez de cette société qui opprime les trans, les gouines et les pédés », nous avons manifesté contre un gouvernement qui abandonne les droits des Trans, des Intersexes, la PMA, sous la pression des réactionnaires.

Quand la marche est passée à côté de Barbès, un groupe de passant brandissait un drapeau de la Palestine, le cortège a alors scandé : « Palestine Vivra, Palestine Vaincra » et « Convergence des luttes de touTEs les oppriméEs ! » Un beau moment militant que nous n’oublierons pas !

Si cette marche est une réussite, elle n'est qu'une étape dans la  reconstruction d'un mouvement LGBTI massif tout en étant revendicatif. Il est essentiel de continuer la bataille, de se battre contre les stérilisations forcées, pour un changement d’état civil libre et gratuit, pour la suppression de la mention de  sexe sur les documents officiels, la PMA pour toutes les femmes et contre la transphobie, la lesbophobie, l’homophobie, et la biphobie et toutes les oppressions de genre.
Il faut renforcer ces luttes, les faire converger, et que nous soyons de plus en plus nombreuses et nombreux à organiser et participer à ces mobilisations !

La commission LGBTI du NPA

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.