Violences contre les lycéens à Nîmes

Nîmes est une ville où le mouvement étudiant et jeunes est un peu en sommeil depuis des années. Pourtant, jeudi, une centaine de lycéens et lycéennes ont tenté de bloquer le plus gros établissement de la ville, le lycée Daudet.

Malgré l'échec d'un blocage total, un espace de discussion dynamique a pu se tenir toute la journée. Mais des incidents ont opposé des lycéens hostiles au blocage aux militants : ils ont ainsi jeté des oeufs sur les manifestants pourtant pacifiques et un lycéen qui avait menacé les bloqueurs avec un couteau, a pu pénétrer dans le lycée en toute impunité, alors que les surveillants relevaient l'identité et photographiaient tous les militants du blocage! L'un de ces surveillant s'est même emparé du sac d'un des organisateurs et a voulu l'échanger contre son mégaphone !

Malgré cette répression inacceptable et intimidante, le blocage de la porte principale s'est poursuivi le vendredi à Daudet et aussi au lycée Hémingway, un autre gros établissement de la ville. Cette fois ci, plusieurs policiers lourdement équipés ont aidé des lycéens violents a pénétrer dans le lycée, et cela sous l'œil de nombreux témoins, notamment quelques étudiant.e.s de la fac venus soutenir les lycéens : ils ont pu ont filmer cette scène invraissemblable!
Il va sans dire que rien ne justifiait un tel déploiement de forces qui tient tout à fait de la provocation (de la part du préfet) !

Une étudiante étrangère a même était menacée d'exclusion par un membre de l'équipe de direction.

Mais qu'à celà ne tienne, les jeunes restent moblisés : des actions sont prévues pour lundi et pour mardi un regroupement de bloqueurs ciblant un établissement, jeudi un autre. Ce n'est pas encore un ras de marée mais ça vient petit à petit, comme un air du joli "émoi de mai"...Macron t'es foutu, les jeunes etc etc!!

Correspondant

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.