5000 « agitateurs professionnels » votent la poursuite de la mobilisation à Rennes 2 !

Alors que Macron s’obstine à ne pas voir la révolte qui monte chez les étudiantEs et les travailleurEs, la mobilisation était bien au rendez-vous encore une fois à Rennes 2 le 16 avril.

Une assemblée générale rassemblant 2 500 personnes s’était réunie le 10 avril, et avait voté l’occupation et le blocage de la fac jusqu’au 16. Une semaine qui a été mise à profit pour organiser des manifestations, actions, distributions de tracts, et élargir le noyau (conséquent) des étudiantEs mobilisés. Le 16 avril, ce sont près de 5 000 étudiantEs qui étaient présentEs en AG à Rennes 2 pour continuer la mobilisation contre la loi Vidal et toutes les attaques du gouvernement Macron.

Le président de Rennes 2 a perdu son pari d’appeler les étudiantEs à venir en AG pour voter le déblocage de la fac. La semaine d’occupation a réussi à convaincre de plus en plus de monde qu’il est temps d’engager un bras de fer contre le gouvernement, que l’on n’attendra pas le cinquantenaire de mai 1968 pour se mobiliser, que c’est un avril 2018 qu’il faut enclencher dès maintenant.

La force de cette AG était bien de mettre en perspective toutes les attaques de Macron/Philippe : destruction du service public du rail, sélection à l’entrée de l’université, répression ultra-violente sur la ZAD et à Nantes, mépris contre la lutte des facteurEs en grève à Rennes depuis trois mois.... La convergence des luttes est bel et bien dans les têtes, à nous de la faire éclore ce printemps !  

Ce qui est sûr, c’est qu’il n’y aura pas de mobilisation en chocolat à Rennes 2 !

Correspondant

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.