Trump soutient une fois de plus un agresseur sexuel

Lors de sa nomination, en octobre 2018, à la Cour suprême des États-Unis, le juge Brett Kavanaugh, ultra-conservateur, s’était déjà attiré les foudres des mouvements féministes. Le New Yorker venait en effet de publier une enquête dans laquelle une femme, Christine Blasey Ford, accusait Kavanaugh de l’avoir agressée sexuellement dans les années 1980. À l’époque, Trump avait apporté un soutien sans faille à son poulain, évoquant un « bobard mis en place par les Démocrates » et adressant au nom de la nation « des excuses à Brett et à l’ensemble de la famille Kavanaugh pour la douleur et la souffrance terribles qu’ils ont été contraints d’endurer », sans avoir évidemment un mot pour la victime.

Alors que de nouvelles accusations du même ordre viennent d’être portées par le New York Times, Trump s’est de nouveau distingué par sa solidarité sans faille avec Kavanaugh : « Les Démocrates de la gauche radicale et leurs partenaires des médias pipeaux repartent à l’attaque de Kavanaugh », a-t-il ainsi twitté, ajoutant que « Brett Kavanaugh devrait commencer à lancer des poursuites en diffamation ou [que] le ministère de la Justice devrait venir à sa rescousse ». Une énième démonstration de brutalité sexiste de la part du président des États-Unis qui, en plus de son machisme légendaire, ne digère sans doute pas que les femmes occupent une place toute particulière dans l’opposition à ses politiques, que ce soit du côté de la gauche du Parti démocrate ou dans les manifestations de rue.

 

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.