Syrie : le régime Assad et la Russie poursuivent leurs crimes de guerre

« Un déluge de feu et de fer s’abat depuis dimanche 4 février sur les zones rebelles syriennes d’Idlib et de la Ghouta orientale, la banlieue de Damas. » C’est ainsi que Benjamin Barthe, du Monde, évoque les nouveaux crimes commis par le régime Assad, avec l’appui de l’aviation russe, au cours des derniers jours : des centaines de morts dans les villes et zones qui n’ont pas été reprises par le pouvoir syrien, parmi lesquels, selon l’Observatoire syrien des droits humains (OSDH), un nombre conséquent de civilEs, dont des enfants. Marchés, hôpitaux, immeubles d’habitation : rien n’échappe à la fureur meurtrière d’Assad et de ses alliés russe et iranien. L’aviation russe, qui a vu pour la première fois l’un de ses avions de chasse être abattu par un tir de missile le 3 février, est aux avant-postes dans cet acharnement, coordonné avec la Turquie d’Erdogan qui bombarde quant à elle la région kurde d’Afrin. Qui plus est, selon divers témoignages, les attaques à l’arme chimique seraient en pleine recrudescence, avec notamment des bombardements de barils de chlore largués depuis des hélicoptères de l’armée. Le martyre du peuple syrien se poursuit, et les bourreaux Assad et Poutine profitent une fois de plus de la lâcheté des dirigeants occidentaux, Macron en tête. 

JS

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.