Shefik Sarikaya ne doit pas être expulsé

Sherif est un militant de la gauche turque, réfugié politique en France depuis presque 30 ans. Il a été condamné en 2012 pour ses activités politiques à huit ans de prison. Sa peine de prison purgée, il se voit menacer d’être expulsé vers la Turquie dés sa libération ces jours-ci. Il s’agit donc d’une double peine. En Turquie, plus de 50 000 prisonniers politiques croupissent dans des prisons insalubres, surpeuplées. Le président turc a décidé d’une amnistie pour des milliers de prisonniers, uniquement des prisonniers de droit commun. Les militants antifascistes, les journalistes, les militants et dirigeants du HDP et d’autres partis et organisations de gauche, opposantEs restent en prison. Renvoyer Shefik Sarikaya en Turquie dans ces conditions reviendrait en fait à le condamner à mort. Le gouvernement français devrait au contraire exiger la libération des prisonniers politiques en Turquie et mettre en place des sanctions tant que la Turquie restera un État de non-droit.

Non à la double peine

Non à l’expulsion de Sherif Sarikaya

Libération immédiate des prisonniers politiques en Turquie

Des informations complémentaires

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.