L’usine de Renault en Turquie ferme à son tour

Blog NPA auto-critique

Le blog NPA auto-critique est animé par les militantEs du NPA de la branche automobile.

L’usine de Renault en Turquie à Bursa est fermée depuis le 26 mars au soir. C’est la dernière grande usine Renault de l’Europe élargie au bassin méditerranéen à fermer. Elément très important du dispositif industriel de Renault, elle emploie 6 600 personnes et a une capacité annuelle de production de 360 000 voitures et 750 000 moteurs par an.

Les dispositions en vigueur en Turquie concernant le chômage partiel s’appliqueront. Le gouvernement ne verse que 60 % du salaire à taux plein. Avec les compléments versés par l’entreprise sous forme de primes, les ouvriers devraient recevoir autour de 70 à 80 % de leurs salaires à taux plein.

Les ruptures de chaîne d’approvisionnement empêchent l’usine de fonctionner normalement : c’est le principal motif de cette fermeture selon les déclarations mêmes de la direction de l’usine. Et la Clio qui y est produite ne se vend plus en Europe occidentale suite au confinement de la population.

Mais l’urgence est ailleurs. La Turquie est devenue,à la date du 25 mars 2020, le troisième pays où la pandémie se propage le plus vite au monde, avec 97% d'augmentation du nombre de cas en trois jours, doublant pratiquement en passant de 1 236 à 2 433.

L’usine Renault ferme donc tardivement… en pleine augmentation de la propagation de l’épidémie. Par delà les frontières, leurs profits valent plus que nos vies !

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.