Incendie du Centre Culturel kurde : un acte politique lâche et criminel !

Le NPA dénonce l'incendie criminel dont le Centre Culturel Kurde, siège du Conseil Démocratique kurde en France, a été la cible dans la nuit de samedi à dimanche.

Il est assez probable que le parti d'Erdogan, l'AKP, aux méthodes fascistes, soit à l’origine de cet acte lâche contre la communauté kurde. A quelques jours du référendum qui se déroulera le 16 avril et à l'issu duquel Erdogan, espère encore renforcer son pouvoir personnel, la pression s'est renforcée contre celles et ceux qui osent appeler à voter non au referendum.

Une véritable criminalisation du « Non », assimilé au terrorisme, est à l’œuvre à l’extérieur et à l'intérieur du pays. La préfecture de Loire-Atlantique, sous la pression du consulat turc, a d'ailleurs interdit, vendredi dernier, la tenue d'une initiative kurde visant à renforcer le camp du « non ». La complaisance du gouvernement français vis a vis du régime Turc et le maintien du PKK sur la liste des organisations terroristes constituent autant d'encouragements pour que de tels actes soient commis.

Cet acte ignoble n'est pas isolé et est aussi très révélateur qu'Erdogan et l'AKP ne sont pas sûrs de l'issu du scrutin. Aussi les militantEs du npa 44 apportent leur soutien à tous les militantEs kurdes dans leur combat pour la liberté et la démocratie et soutiennent le « Non » au referendum. 

Communiqué du NPA 44

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.