Communiqué unitaire “Défendons le Rojava contre l’invasion militaire de la Turquie (CNSK)”

Depuis plusieurs jours, les menaces d'invasion de la Turquie contre l'Administration Autonome du Nord et de l'Est de la Syrie (AANES, Rojava) deviennent de plus en plus précises. Elles ont pris un tournant, presque inéluctable, dans la nuit de dimanche à lundi avec l'annonce, par les USA, de retirer leurs troupes de la zone tampon frontalière et de leur non intervention dans le conflit à venir.

Cela revient de facto à valider les plans d'invasion de la Turquie. Nous ne pouvons rester sans réagir face aux dangers qui pèsent sur les combattant-e-s kurdes les plus farouches opposants à Daesh et les populations civiles de cette région.

Mis à mal en Turquie lors des dernières élections municipales Erdogan veut éradiquer le projet d’autonomie porté par le mouvement kurde au nord de la Syrie. Fondé sur un modèle de société démocratique, ce projet multiethnique, multiculturel mets en avant l'émancipation des femmes et se développe depuis 2013 dans les zones sous contrôle de l'AANES alors que le reste du pays est ravagé par la dictature du régime Assad, et les divers groupes islamistes radicaux.

Erdogan a clairement exposé ses plans de nettoyage ethnique avec l’invasion et l’occupation militaires des régions du Kurdistan syrien. Les djihadistes de Daesh, détenus par les Forces Démocratiques Syriennes (FDS), seraient libérés ce qui placerait l’Europe et la France sous le danger de nouveaux attentats.

La guerre dans cette région du Kurdistan provoquera l’exode de centaines de milliers de civils fuyant les combats et une grave crise humanitaire. Cette perspective annonce de nouveaux massacres l’instar d’Afrin ou les groupes pro-turcs ont les mains libres afin d’organiser le pillage de la région, les kidnappings, les viols et les meurtres en toute impunité.

La CNSK appelle chacune et chacun à se mobiliser et à participer aux rassemblements qui seront organisés prochainement dans différentes villes de France pour protester contre les menaces de la Turquie.
Soyons nombreuses et nombreux à nous y opposer.

Demandons au gouvernement français d'intervenir diplomatiquement auprès du gouvernement turc et à l'ONU pour exiger l'établissement d'une zone d’exclusion aérienne, afin empêcher le massacre qui se profile.

Le peuple kurde à droit à la paix.

Paris, le 07/10/2019, COORDINATION NATIONALE SOLIDARITE KURDISTAN

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.