Caen : en manifestation le 6 juin contre l’hypocrisie impérialiste

Les discours convenus sur la paix n’ont pas manqué pour la 75e commémoration officielle du débarquement. Mais les propos de Trump en Grande-Bretagne n’ont pas caché les conflits entre puissances pour le contrôle du monde. À Caen, plusieurs centaines de manifestantEs ont défilé contre l’impérialisme, le racisme, le sexisme et le climato-négationnisme.

Cette manifestation a fait entendre une autre voix que celle des saigneurs du monde. Car si leurs appels à la paix, à la fraternité des peuples, les assurances de l’entente parfaite entre les États étaient de rigueur le 6 juin, la réalité est toute différente. Les propos agressifs de Trump dès son arrivée à Londres ont rappelé que l’administration US, fidèle à son « America first », est en guerre contre tout État, toute alliance régionale pouvant faire de l’ombre à sa domination. L’Union européenne ne fait pas exception, à tel point que Trump a marqué bruyamment sa préférence pour une rupture de la Grande-Bretagne avec l’UE sans accord, en promettant de surcroît à celle-ci un accord commercial avantageux. Au même moment, Xi Xinping et Poutine célébraient à Saint-Pétersbourg « l’amitié sino-russe »… et la croissance du ­commerce entre les deux États.

À Caen, les sourires et propos « d’amitié » entre Trump et Macron étaient aussi de rigueur. Mais tout le monde n’était pas de la fête. Le centre-ville, en milieu de journée, était transformé en ville morte en raison d’un dispositif policier démesuré obligeant beaucoup de salariéEs des commerces et services à rester à la maison. Comme quoi le business mémoriel se heurte à quelques contradictions…

Manifestation unitaire

La manifestation, quant à elle, a rassemblé le soir ceux et celles qui dénoncent l’impérialisme, le racisme, le sexisme, le climato-négationnisme, la guerre sociale des riches contre les pauvres. Dans la ligne de mire, Trump, véritable caricature, mais aussi les autres dirigeantEs des grandes puissances, Macron en tête. La manifestation était organisée par un large collectif d’organisations impliquées dans la solidarité internationale (Palestine, Amérique latine…), dans la défense des droits des femmes et des LGBTI+, dans l’antiracisme et pour l’accueil des migrantEs, dans la défense de l’environnement, avec notamment les lycéenEs animateurEs des grèves pour le climat de ces derniers mois, avec des syndicats (FSU, Solidaires, CGT) et presque tous les partis se réclamant de la gauche, dont le NPA bien sûr. La manifestation a été rejointe par des Gilets jaunes qui ont contribué à son animation. Le caractère unitaire du cortège, mettant au coude à coude tous ceux et toutes celles qui ont une bonne raison de combattre la domination des puissants incarnés par Trump et Macron, a réjoui touTEs les manifestantEs. Au total, la voix de la véritable solidarité entre les peuples aura pu se faire entendre, loin des discours hypocrites des chefs d’État.

La manifestation s’est conclue par un appel à continuer les combats, et notamment à participer aux prochains rassemblements organisés par les Gilets jaunes. Quant aux puissants de ce monde, d’autres occasions seront données de manifester contre leur venue, à Biarritz par exemple, lors du sommet du G7 du 24 au 27 août.

Correspondant

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.