Vers la fermeture de l’usine Renault de Choisy, pilote en matière de recyclage de pièces mécaniques

Blog NPA auto-critique

Le blog NPA auto-critique est animé par les militantEs du NPA de la branche automobile.

L’usine de Choisy-le-Roi, dans le Val de Marne, est parmi les quatre usines que Renault menace de fermer. La confirmation de ces décisions scélérates est attendues pour le vendredi 28 mai. L’usine de Choisy emploie 260 salariés qui reconditionnent les pièces détachées, Elle était présentée à ce titre comme un modèle de l’économie circulaire lorsque Renault voulait orner son discours d’entreprise de quelques couleurs vertes. La menace de fermeture aujourd’hui : les exigences de la rentabilité capitaliste l’emportent sur tout.

Et pourtant, depuis toujours cette usine était la seule de Renault à pratiquer les « échanges de moteur standard », un exemple, avant qu’on ne parle de développement durable ou de recyclage, de non-gaspillage.

Démontage, tri, lavage, polissage, rénovation, réassemblage, tests et reconditionnement… Voilà le savoir-faire des ouvriers de l’usine de Choisy Le Roy avec l’objectif de réussir à recycler une proportion de plus en plus importante de chaque pièce. Voilà ce qui peut être détruit. Un déménagement de l’activité à l’autre bout de la région parisienne, d’Est en Ouest, est peut-être envisagé à Flins. Les temps de transport deviendraient insupportables pour les salariés de Choisy, façon cynique de contraindre au départ nombre d’entre eux.

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.