Tavares : sans subventions publiques les ventes de voitures électriques s'effondrent

Blog NPA auto-critique

Le blog NPA auto-critique est animé par les militantEs du NPA de la branche automobile.

Même si leur nombre augmente, la part des voitures électriques vendues en France cette année ne devrait pas atteindre 2 %. Cet achat est le fait des privilégiés pour qui il s’agit souvent d’une deuxième ou troisième voiture.

Mais les écrans de publicité en sont aujourd’hui remplis. La publicité automobile est du gaspillage lorsqu’on sait qu’elle entraîne une dépense moyenne par voiture neuve vendue de l’ordre de 1 500 euros. Vu le faible nombre de ventes, cela doit représenter une dépense de publicité de 5 000 euros par voiture électrique réellement vendue. Plus de dépenses en publicité qu’en salaires versés aux ouvriers qui assemblent les véhicules électriques, un super gaspillage qui en dit long sur le système capitaliste.

Mais en même temps dans la presse spécialisée, le PDG de PSA Tavarès reconnaît que les voitures électriques actuelles manquent « d’attrait pour le grand public ». Lorsque les subventions d’État sont supprimées ou baissent, « la demande s’effondre ». Ce qui n’empêche pas Tavarès de réclamer encore plus d’investissements publics en matière de bornes de recharge. Les dépenses pour le public et les profits pour le privé.

Alors que les services publics de transport manquent de ressources et que la revendication de transports gratuit grandit, subventionner la minorité des acheteurs relève d’une politique qui sert les privilégiés les plus riches.

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.