​SNCF: les salariés ​du nettoyage de Paris Nord ​en grève

-A +A
Entreprises
actualité

Les salariés qui font le nettoyage pour la SNCF dans la région de Paris Nord sont en grève depuis le 2 novembre. Quasiment 100% de grévistes pour dénoncer ce qui est une véritable fraude. En effet, la société de nettoyage H. REINIER (du groupe ONET) a repris les salariés sous-traitants suite au départ de l’entreprise SMP qui était chargée du nettoyage dans les gares et les établissements de la SNCF auparavant. Mais la nouvelle entreprise refuse de respecter la Convention Collective de Manutention Ferroviaire. La SNCF est aussi responsable de cette fraude, en tant qu’entreprise donneuse d’ordre. 

 
​A partir du 31 octobre, la société SMP de nettoyage laissait la place à H. REINIER (du groupe ONET) sur le périmètre de la Région Paris Nord. La nouvelle entreprise a présenté aux salariés concernés​ les avenants aux​ contrats, et il se trouve qu'ils ne voulaient pas  respecter la clause mobilité que ​les salariés avaient actée avec le​ur​ ancien employeur. Cette clause disait que l’entreprise ​doit maintenir les salariés sur le périmètre des lignes où ils sont affectés, par exemple sur la ligne H. Or,​ aujourd’hui cette nouvelle entreprise souhaite pouvoir ​les envoyer travailler n’importe où, Versailles ou ailleurs.
 
​L​e conflit est parti de là, mais ensuite, les travailleurs en grève ont établi une liste de revendications : l’application de la convention collective de manutention ferroviaire pour tous, le maintien de l’effectif actuel, le maintien des postes et horaires de travail de chaque salarié selon ce qui était acté au 30 août 2012 avec la société SMP, la requalification des CDD en CDI pour tous les postes vacants (ce qui aujourd’hui concerne 5 salariés), une prime de panier repas à 4 euros par jour pour tous, la reprise d’un collègue que la nouvelle entreprise ne veut pas reprendre car sa carte de séjour avait expiré au moment du transfert, même s’il a rendez-vous pour le renouvellement le 20 novembre prochain, et la prolongation des mandats effectifs de nos représentants du personnel jusqu’aux prochaines élections.
 
Comme affirme un des grévistes, “Cette société ne respecte rien et ce n’est pas acceptable. O​n a ​dit STOP !”​

​Sur 112 salariés, il y a un taux de grévistes de près de 100%, qui se réunissent quasiment chaque jour en Assemblée Générale pour décider des suites de leur grève. Chaque jour, l'entreprise cherche à briser leur mouvement en envoyant d’autres personnes pour faire leur travail, souvent des salariés intérimaires qui font le nettoyage pour la RATP, donc les travailleurs ont une présence quotidienne dans les gares. La réponse de l’entreprise aux revendications c’est d'envoyer la police et un huissier de justice pour chercher à intimider les grévistes.

​Les salariés sont déterminés à se battre, soyons solidaires de leur grève!
 
Laura Varlet

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.