Rencontre de la Brèche : la lutte des Ford dans un « tract de luxe »

Samedi 20 octobre était présenté, à la librairie La Brèche, « Ford Blanquefort, même pas mort », petit ouvrage de soutien à la lutte des salariéEs de la multinationale contre la fermeture de l’usine. 

L’occasion de recevoir plusieurs contributeurs : les auteurs Serge Halimi et Didier Castino et le dessinateur Faujour, avec la participation de Philippe Poutou et Béatrice Walylo, qui ont préfacé le livre.

Après une introduction de Béatrice Walylo qui a présenté l’ouvrage comme un « tract de luxe », un premier tour de table a permis de rappeler les raisons de l’engagement de chacun au côté des Ford : ceux qui sont déjà venus à Blanquefort lors d’une initiative de soutien (c’est le cas de Serge Halimi et de Faujour) ou pour qui cet engagement entre en résonance avec leur itinéraire familial (Didier Castino, fils d’un ouvrier mort au travail…). Ensuite, Philippe Poutou a rappelé l’importance de travailler à des solidarités entre intellectuelEs et monde du travail, et comment ce type de convergence peut aider à construire les résistances, en premier lieu dans l’entreprise.

L’échange avec la salle a ensuite permis à Philippe de faire le point sur la situation actuelle, où les salariéEs sont pris dans un étau entre l’attitude de la direction de Ford qui veut fermer l’usine et refuse toute idée de reprise et celle du possible repreneur Punch qui fait une offre de reprise inacceptable pour les travailleurs de Ford. Le tout avec, au-delà des mots, un laisser-faire évident de l’État. 

L’après-midi s’est conclue comme il se doit par une séance de signatures – et d’illustrations – par les participantEs. Qu’ils en soient ici remerciés.

Manu Bichindaritz

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.