Paris Habitat Nettoyage  : « avec votre soutien on ira jusqu’au bout ! »

Dans le 20e arrondissement de Paris, depuis plus de 80 jours, les travailleurs du nettoyage d’OMS sont en grève pour obtenir des conditions de travail décentes.

Nous avons déjà rendu compte (l’Anticapitaliste n°313) de cette lutte des travailleurs d’OMS Synergie face à un patron, d’un autre temps peut-être, mais qui a signé un contrat avec Paris Habitat, le bailleur HLM de la Ville de Paris, pour assurer le nettoyage de certains de ses immeubles.

Saluons la pugnacité des grévistes qui, depuis le 21 septembre avec la tenue quotidienne du piquet de grève et l’appui du comité de soutien, ont tenu bon face à un patron voyou. Une première médiation avait été fixée le 3 décembre. Lâchés par leur syndicat Sud Nettoyage en pleine négociation, c’est avec l’appui de la CNT Solidarité ouvrière qu’ils ont continué la mobilisation.

Nouvelle négociation

Organisé dans le quartier par le comité de soutien, le repas de solidarité du 28 novembre fut un succès. Jeudi 10 décembre, le rassemblement devant le siège de Paris Habitat a offert un bel exemple de solidarité, avec la CGT et le Supap-FSU de Paris Habitat, la CGT finances publiques Paris (qui s’était déjà mobilisée pour soutenir une grève des agents de nettoyage dans leurs ministères) et, appui de taille, la CGT Hôtels de prestige (à la tête des luttes victorieuses en novembre 2014 au Royal Monceau).

Dans ces conditions, le 11 décembre, la nouvelle négociation s’est ouverte dans de meilleures conditions autour de la juge médiatrice, avec cette fois-ci la CNT solidarité ouvrière. Celle-ci a par ailleurs déposé dans un premier temps 24 dossiers aux prud’hommes de Paris pour, entre autres, délit de marchandage et travail dissimulé. De son côté, la Supap-FSU de Paris Habitat a obtenu, lors d’une réunion avec le directeur général de Paris Habitat et Ian Brossat, adjoint à la mairie chargé du logement, que cette question soit mise à l’ordre du jour lors du prochain CE de Paris Habitat le 17 décembre.

Pour leurs revendications, la lutte continue, et notre soutien est plus que jamais nécessaire.

Correspondant

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.