New look : La répression mise à nu

-A +A
Entreprises
actualité

Lundi 9 janvier était organisé au siège de New Look à Paris dans le 13e un rassemblement de soutien à Moussa, délégué du personnel dans cette enseigne d’habillement.

Une trentaine de militantEs de SUD Commerce mais aussi d’autres secteurs de Solidaires (Culture, PTT et Rail) se sont succédé devant le siège pendant deux heures. Ils ont fustigé la procédure de licenciement dont Moussa a fait l’objet depuis décembre dernier sous l’accusation délirante de harceler moralement un autre représentant du personnel de la même organisation que lui, en voie d’exclusion depuis, ainsi que l’ensemble d’équipe d’encadrement du magasin de Créteil !

Le fait est que l’action de Moussa ces derniers mois a mis en exergue les méthodes de management pour le moins douteuse qui prévalent sur cet établissement et qui ont abouti à deux licenciements, contestés devant la justice.

Des salariéEs de Virgin et Marks & Spencer en soutien

Plusieurs de ses collègues ont pris la parole pour vanter son action dans l’entreprise et fustiger la répression mise en œuvre par la direction, appuyée en ce sens par de prétendues élues du CHSCT qui dévoient le fonctionnement de cette instance plutôt que de répondre aux véritables problèmes rencontrés par les salariéEs de l’entreprise. Des délégués de la CGT et de l’UNSA, respectivement de Virgin et de Marks & Spencer, qui ont fait l’objet d’une procédure similaire par le passé, sont également venus apporter leur témoignage de soutien.

Sans surprise, les deux employés SUD ont voté contre le licenciement de Moussa, les quatre éluEs cadres membres de la CFDT votant pour, une position qu’ils seront amenés à justifier alors que SUD va multiplier, dans les semaines qui viennent, les actions en faveur de Moussa. En attendant en toute quiétude la décision de l’inspection du travail qui doit statuer sur sa demande de licenciement, Moussa ne renoncera pas pour autant à répondre au quotidien aux préoccupations de ses collègues.

LD

La pétition pour soutenir Moussa.