Nettoyage SNCF : mépris de la direction et détermination des grévistes

-A +A
Entreprises
actualité

Près d’un mois de grève pour les salariés du nettoyage des gares SNCF, et ils ne sont pas prêts de lâcher ! Face au mépris de la direction de la société H. Reinier et l’indifférence et la complicité de la direction SNCF, donneur d’ordre, les grévistes sont déterminés à aller jusqu’au bout ! Nouvelle action de soutien jeudi 30 novembre à 8h au Stade de France (RER B). Soyons nombreux et nombreuses à soutenir les grévistes ! 

Cela fait déjà 25 jours que les grévistes du nettoyage des gares SNCF des lignes Nord – Ile de France, B, D, H, N et K, sont en lutte contre la direction de H. Reinier (groupe ONET). Le soutien et la solidarité autour de la grève se construit et se consolide jour après jour. Un repas solidaire a permis aux grévistes de remplir la caisse de grève jeudi dernier sur le parvis de la gare de Saint Denis. Puis, une manifestation de convergence avec les femmes de chambre en grève de l’hôtel Holiday Inn de Clichy a eu lieu vendredi avec une centaine de personnes.

Malgré ces actions, lors des négociations dimanche soir dernier, la proposition de la direction a été une augmentation de la primer panier de… 50 centimes ( !!) par semestre pendant 2 ans pour arriver à l’augmentation de 2,10 euros demandée par les grévistes… fin 2019 !! Une véritable provocation qui confirme encore une fois le mépris de la société H. Reinier ONET vis-à-vis des grévistes.

 

Avec la force de la grève et leur détermination, ils ont d'ores et déjà obtenu que l'ensemble des salariés soient repris dans la convention collective de Manutention Ferroviaire et l’annulation de la clause mobilité qui permettait la direction de les envoyer travailler d’une gare à l’autre. Mais la direction ne veut rien lâcher sur les points qui restent et les grévistes ne sont pas prêts de se décourager. Les revendications sur lesquelles la direction ne veut toujours pas céder sont essentiellement le maintien de l’effectif actuel et l’embauche des CDD en CDI pour tous les postes vacants, la prime panier à 4 euros par jour pour tous, la prime vacances à 70% et la prolongation des mandats effectifs et désignatifs de leurs représentants, jusqu’aux prochaines élections. Ce n’est d’ailleurs pas pour rien qu’elle refuse d'acter par écrit le maintien des effectifs. Mais pour les grévistes c'est inadmissible parce que si des postes sont supprimés, ce travail va retomber sur le reste des agents une fois qu’ils auront repris le travail, car ils verront leur charge de travail augmenter pendant que d'autres sont poussés à la porte. 

Les salariés, plus conscients que jamais de leur force et du fait que leur grève dérange la direction, se sont réunis en Assemblée Générale lundi matin pour décider des suites de la grève. Ils ont en effet voté la reconduction de la grève à l’unanimité, avec la conviction que « les petites mains », souvent invisibilisées, peuvent devenir un grand collectif puissant qui relève la tête face au mépris patronal. La force de la grève, c’est aussi la prise de conscience du pouvoir qu’ont les travailleurs quand ils refusent de baisser la tête et quand ils décident de se battre. Si l’on peut dire une chose sur les grévistes du nettoyage c’est qu’ils sont déterminés à aller jusqu’au bout ! 

Le soutien, aussi bien moral que financier, est essentiel pour les faire tenir. Les grévistes du nettoyage nous montrent l’exemple à suivre, contre la précarité, contre le mépris patronal, contre ce qui va se généraliser à l’ensemble de la classe ouvrière avec les ordonnances Macron. Soutenons-les et aidons-les à tenir ! 

Laura Varlet

  

Le lien vers la caisse de grève, pour y contribuer en ligne : www.lepotcommun.fr/pot/smk9h0kl Ou par chèque à l’ordre du syndicat SUD-Rail de Paris Nord à l’adresse du syndicat : 39 Bis Boulevard de la Chapelle 75010 Paris.

Nous reproduisons ci-dessous l’appel des grévistes pour l’action de soutien jeudi 30 novembre à 8h sur le parvis de la gare Stade de France (RER D).  

 

Agents de nettoyage des gares SNCF en grève depuis 1 mois ! SOLIDARITE !!!

Depuis le 02 novembre, les salariés du nettoyage des gares SNCF des lignes Nord Ile de France, B, D, H, N et K sont en grève pour leurs conditions de travail.

La société H. REINIER (du groupe ONET) est le nouveau prestataire de service sur l'ensemble de ces lignes et elle veut imposer ses conditions, sans respecter les droits des salariés.

Cela fait près d'un mois qu'ils se battent bec et ongles. Avec la force de la grève et leur détermination, ils ont d'ores et déjà obtenu que l'ensemble des salariés soient repris dans la convention collective de Manutention Ferroviaire, mais la direction ne veut rien lâcher sur les points qui restent. Aux négociations, elle ne propose qu'une augmentation de 50 centimes par semestre pendant 2 ans pour arriver ainsi à l'augmentation de 2,10 euros demandée par les grévistes... fin 2019!! C'est une véritable provocation, mais les grévistes sont prêts à aller jusqu'au bout pour gagner! La direction refuse également d'acter par écrit le maintien des effectifs. C'est inadmissible parce que si des postes sont supprimés, ce travail va retomber sur le reste des agents, qui vont voir leur charge de travail augmenter pendant que d'autres sont poussés à la porte.  

Les revendications qui restent à obtenir :

- Maintien de l'effectif actuel et embauche des CDD en CDI pour tous les postes vacants.

- Prime de panier à 4 euros par jour pour tous 

- Prime des vacances à 70% 

- Prolongation des mandats effectifs et désignatifs de leurs représentants, jusqu'aux prochaines élections

Si les gares ne sont pas nettoyées aujourd'hui, c'est parce que la société H. Reinier, et la SNCF qui est aussi responsable, refusent de donner satisfaction aux demandes légitimes des grévistes. Parce que cette grève est aussi pour le respect et la dignité, les grévistes ont décidé de continuer la grève et la mobilisation jusqu'à la satisfaction des revendications! 

Les grévistes tiennent bon mais ils ont besoin du plus large soutien! N'hésitez pas à passer les soutenir au piquet de grève, dans la gare de Saint Denis, ou d'apporter à leur caisse de grève, seul moyen de tenir face à l'intransigeance de la direction: www.lepotcommun.fr/pot/smk9h0kl

Venez faire du bruit et soutenir les grévistes de H. Reinier

RDV sur le parvis de la gare Stade de France (RER D) jeudi 30 novembre à 8h!

ONET responsable, SNCF complice!

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.