Michelin rapiat jusqu’à la jante du pneu  !

Chronique des pratiques lamentables des actionnaires des grandes firmes.

Le site de Michelin à La Roche-sur-Yon en Vendée doit fermer d’ici à la fin de l’année. Résultat : 613 salariéEs seront privés de leur emploi. Un vrai scandale auquel il ne faut pas s’habituer…

« Ces pneus sont la propriété de Michelin »

Et chez Michelin, on ne se contente pas de licencier : on est rapiat jusqu’à la jante du pneu ! Un avantage permet en effet aux salariéEs « Michelin » d’équiper leur véhicule de quatre pneus pour le prix d’un. Un privilège sûrement insupportable pour les actionnaires de Michelin, puisque la direction de l’usine a demandé aux salariéEs licenciés de rendre ces pneus ou de les rembourser. Et de préciser : « Ces pneus sont la propriété de Michelin. Ce n’est pas un don, c’est un avantage lié au contrat de travail, ils sont mis à disposition pendant sa durée. » Et de rester ferme sur sa pratique de rapiat ! Commentaire d’un délégué de l’usine : « Nous faire travailler dans le groupe Michelin et nous faire payer des pneus lorsqu’on est licenciés, c’est très petit ».

Il aura fallu que la protestation gonfle pour que la direction revienne sur sa décision. Mais elle n’est pas revenue sur sa décision de licencier. Et n’a pas raté une occasion de montrer jusqu’où peut aller l’obsession du profit !

Blog NPA auto-critique

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.