Le salon de l'automobile de Francfort contesté par plus de 20 000 manifestants

Plus de 20 000 manifestants ont manifesté samedi 14 septembre 2019 devant les portes du Salon de l’automobile de Francfort, réclamant un abandon rapide des moteurs thermiques et une transition vers des véhicules plus respectueux de l’environnement.

Perturbant l’un des plus importants salons de l’automobile au monde, c’est une manifestation de contestation du « tout automobile » à l’ampleur inédite.

“On ne peut pas remplacer nos poumons”, pouvait-on lire sur des banderoles, qui ont aussi pris pour cible les SUV, ces véhicules de loisir de grosse taille, entre les 4x4 et les monospaces. “Nous en avons assez des politiques qui donnent la priorité aux voitures dans nos villes”, a déclaré Ernst-Christoph Stolper, numéro deux des Amis de la Terre-Allemagne. “Les piétons et les cyclistes doivent conquérir les espaces urbains qui sont à nous.”

« L’industrie automobile n’a toujours pas compris la crise du climat », déclaré Benjamin Stephan, militant de l’ONG. « Les constructeurs doivent en finir avec ces chars d’assaut urbains et arrêter les moteurs à combustion ». “Le salon de l’automobile représente le siècle passé”, explique à l’AFP Christoph Bautz, directeur du groupe Campact, qui a co-organisé la manifestation. “Nous voulons que l’avenir appartienne aux bus, aux trains et aux vélos ― on n’en veux plus de ces gros SUV et voitures qui consomment beaucoup!”

NPA Autocritique, Sources Presse

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.