La grève est reconduite chez Jingjiang - SAM dans le bassin de Decazeville

La grève de l’usine Jingjiang SAM à Viviez dans les bassin de Decazeville continue. La grève a été reconduite mardi puis mercredi 25 septembre par l’AG du personnel qui réunit au moins deux cent personnes devant les portes de l’usine. Grève et blocage des accès de l’usine sont reconduits.

Des raisons de protester et de se mettre en grève : 200 à 250 postes de travail sont menacés dans une usine qui emploie aujourd’hui 420 salariés.

Le nouveau repreneur Jingjiang dépendant d’un très grand groupe chinois supprime en ce moment 120 emplois dans usine qu’il vient aussi de racheter à Villers la Montagne en Lorraîne. Une grève dans cette usine au mois de juin 2019 avait conduit à un arrêt de la production du moteur F à l’usine Renault de Cléon.

Mardi 24 septembre le rassemblement initialement prévu dans le cadre de sa journée d’action pour les retraites a été transformé en rassemblement de soutien à la grève de Jingjiang devant les portes de l’usine. Ce rassemblement annoncé dans la journée, a été un succès avec plus 400 participants, une participation bien supérieure à celles des autres rassemblements organisés dans les autres villes du département dans le cadre de la journée nationale d’action.

David Gistau (secrétaire de l’UD CGT) et Ghislaine Gistau (déléguée CGT SAM et membre du CSE) et Laurence Cahors secrétaire de l’union locale CGT de Decazeville ont rappelé la situation de la SAM – c’est comme cela qu’on continue d’appeler l’usine- , et émis de sérieux doutes sur la crédibilité des dirigeants de l’usine et appelé au soutien aux salariés de l’usine en grève.

Alors que Macron va étrenner le même jour à Rodez son débat national sur les retraites, plusieurs ministres sont attendus : Bruno Le Maire (économie et finances) et Didier Guillaume (agriculture), et la secrétaire d'État à l'économie Agnès Pannier-Runacher. Une table ronde devrait finalement se tenir jeudi 26 septembre, au matin, en préfecture de Rodez, avec notamment ( Bruno Lemaire, ministre de l'économie et des finances, Renault, la direction générale de Jinjiang SAM, et les salariés. C’est ce qu’annonce la presse mais il n’y a pas encore de confirmation de la venue de représentants de Jingjinag et de Renault.

Bosch à Rodez, Jingjiang à Decazeville deux usines pour l’automobile menacées alors que Macron va parader pour son grand débat dans la préfecture de l’Aveyron transformée en camp retranché avec interdiction de circuler plusieurs kilomètres autour.

Pendant que Macron causera, ceux et celles qui luttent prendront la parole : une réunion publique d’information est organisée par les salariés de SAM, ce jeudi à 20 h 30 au Laminoir de Decazeville. Le collectif "Tous Ensemble pour le Bassin" appelle la population à participer : «Il est primordial pour l avenir de notre bassin que nous soyons présents et solidaires.

Toujours pendant que Macron causera, 'un rassemblement prévu dans un quartier Rodez au Bourran à 17 heures 30

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.