GM&S : Cadeaux pour les patrons, rien pour les salariés

-A +A
Entreprises
actualité

Ce vendredi le ministre de l’économie Bruno Lemaire recevait les organisations syndicales du sous traitant de La Souterraine dans le cadre de la « cellule de crise ». Des dizaines de salariés de l’entreprise remplissant trois cars étaient présents pour monter leur détermination soutenus par des délégations de sites de Renault, de PSA, de MATT, autre sous traitant auto lui aussi au bord de la liquidation. Présents également, le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez , Mickaël Wamen ex-Goodyear et animateur du Front social et Olivier Besancenot pour le NPA.

Après avoir fait la morale aux salariés, se permettant de critiquer leurs méthodes de luttes, Lemaire a laissé les services du Ministère présenté ses maigres engagements.

Afin d'alléger le coût de la reprise de l’entreprise, l’État impose à la communauté de communes la reprise du site, actuellement loué très cher à son propriétaire, et sa dépollution.

Les engagements de commandes de PSA et de Renault restent à 25 millions d’euros alors que le seuil de rentabilité est fixé à 40 millions.

GMD reste le repreneur principal pour l’emboutissage et éventuellement la tôlerie. L’atelier de traitement de surface par cataphorèse pourrait un autre repreneur.

Mais si les cadeaux aux repreneurs sont précisés, rien pour les salariés que ce soit en terme de nombre d’emplois maintenus par GMD ou de prime supra-légales clairement refusées par le Ministre.

Les salariés d’autant moins déçus qu’ils avaient peu d’illusions, l’heure à la poursuite de la mobilisation. Prochaine échéance : la prochaine audience du tribunal de commerce du 23 juin à Poitiers.