FNAC Champs-Elysées (75) : En grève depuis le 15 décembre : un exemple de détermination

Les salariés de la FNAC des Champs-Elysées sont en grève reconductible depuis près de deux mois (voir l’Anticapitaliste n°365).

 

n noyau d’une quinzaine d’entre eux est en grève depuis le premier jour, rejoint par une majorité de 80-90 % des salariéEs lors des débrayages. Elles et ils se battent contre les horaires modulables, en particulier le dimanche, pour une prime de sous-sol, et pour le respect des droits des salariées en congé maternité que la FNAC se permet de sous-payer.

Les grévistes se sont constitués en collectif de syndiqués et non-syndiqués, ce qui leur vaut la méfiance des organisations syndicales à la FNAC qui n’appuient pas le mouvement. Cela n’a pas entamé la détermination des grévistes qui tiennent tous les jours un piquet de grève devant leur magasin. Les brutalités exercées par des vigiles privés engagés par la FNAC (6 jours d’ITT infligés à un gréviste !) n’ont pas brisé le mouvement.

Propositions « à durée limitée »...

La direction de la FNAC a refusé toute négociation pendant des semaines. Mais les grévistes ont reçu le soutien d’autres secteurs en bagarre : les postiers de Clamart Centre, les cheminots du Bourget... Plusieurs rassemblements tenus devant le magasin, ont permis d’élargir le soutien et de dénoncer la précarité aiguë subie par les petites mains qui font tourner le commerce sur la « plus belle avenue du monde ».

En sortant de l’isolement, les grévistes ont obligé la FNAC à prendre note de leur mouvement. Mais la direction n’a fait pour l’instant que des propositions a minima, avec un chantage à la signature : les propositions étaient présentées « à durée limitée » : soit les grévistes les signaient tout de suite telles qu’elles, soient elles devenaient caduques...

Correspondant

Rassemblement samedi 11 février à 16 h, 74 avenue des Champs-Elysées.

Soutien financier en ligne ou chèque à l’ordre du CSCE (Collectif salariés des Champs-Elysées) à CSCE, 15 impasse Sesquez, 92600 Asnières-sur-Seine.

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.