Fermeture de l’usine Renault en Algérie suite à des malversations financières

Publié le 23 septembre 2019 par NPA Auto Critique. Fermeture imminente : l’usine d’assemblage de Renault près d'Oran en Algérie devrait cesse ses activités au début du mois d'Octobre. L’usine Renault Automobile Production, RAP, est située à Oued Tlélat près d’Oran. Elle a été créée en 2015 dans le cadre d’une joint-venture entre Renault (49%), et des sociétés algériennes, l’État algérien étant copropriétaire de l’usine.

C’est une usine qui assemble les pièces que Renault achemine en kit SKD. Il n’y a pas sur place de production de pièces, ni mécaniques, ni de carrosserie. De l’usine sortent chaque année environ 40 000 voitures :  Renault Symbol (une Clio tricorps avec coffre), Clio 4 et  Dacia Sandero Stepway sont les trois modèles produits.

La cause de la fermeture est d’origine politique et judiciaire. Le quota de kits SKD, attribué par le gouvernement à Renault Algérie Production pour l’exercice 2019, d’une valeur de 660 millions de dollars, sera entièrement consommé d’ici quelques jours. La cadence de production est d’ailleurs depuis plusieurs mois volontairement ralentie pour reporter au plus loin cette échéance de fermeture.

Cette usine d’assemblage devait devenir une usine de montage avec des pièces de plus en plus fabriquées sur place. Pour ce faire des crédits importants ont été dépensées. Ces projets n’ont pas abouti et sont aujourd’hui remis en cause par la justice. En clair des malversations financières et des rivalités entre clans au haut niveau de l’état sont à l’origine de la situation et de  cette fermeture.

Et ce sont les ouvriers de l’usine qui en font les frais. 2 000 emplois directs et indirects autour de l’usine sont en jeu.



Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.