Eurarma-Louviers (27) : Une leçon de résistance !

Les boîtes où chaque petite revendication doit être arrachée de haute lutte ne sont pas rares... Mais il en est certaines qui méritent la palme : Eurarma Louviers est de celle-là...

C’est une filiale de Fimurex (14 sites), la branche armatures métalliques pour le bâtiment du groupe Experton Revollier (2250 salariéEs, 42 sites). Et la direction joue tellement souvent la carte de la « situation difficile » que ça en devient ridicule.

Alors qu’elle investit dans du matériel nouveau, l’état de délabrement d’une partie de l’usine est devenu un scandale sanitaire : ainsi, deux cas de cancer dû à l’amiante ont été reconnus en maladie professionnelle, dont celui de notre camarade Patrice Lepesqueur, décédé cet été.

Guerre des nerfs

Tout est bon pour grappiller sur le dos du prolo : la remise en cause des 10 minutes d’habillage-déshabillage en entrée et en sortie de poste a fait l’objet d’un bras de fer quotidien de trois ans et demi. L’un de ses épisodes en dit long : l’arrêt de la fourniture de trois bleus par an et de leur nettoyage hebdomadaire. La protestation la plus éclatante fut celle du secrétaire du CE CGT, qui a gardé le même bleu infâme pendant 9 mois !

Cette guerre des nerfs vient de trouver une conclusion dans la victoire totale des 15 premiers plaignants devant la Cour de cassation. Et 15 autres suivent. Cela suffira-t-il à calmer la direction locale ? Pas sûr, mais avec un syndicat de combat en face, elle a affaire à forte partie !

Correspondants

 

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.