Des luttes à La Poste

Les collègues un peu partout continuent à se mobiliser contre les réorganisations qui dégradent les conditions de travail et conduisent aux drames que l’on connaît. Mardi 10 septembre, ce sont les facteurs et factrices de Saint-Génis-des-Fontaines (Pyrénées orientales) qui ont entamé une grève illimitée contre une réorganisation comportant la méridienne. Ils réclament la création de deux emplois et d’un poste de remplacement. A Châteaumeuillant (Cher), les postiers et postières sont également entrés en grève à l’appel de SUD et la CGT. Ils contestent la nouvelle réorganisation, ainsi que l’insalubrité du nouveau local : pas de fenêtres ni de lavabo ! Enfin, à Lalinde (Dordogne), les collègues ont entamé la grève jeudi 12 septembre. Leur principale revendication est la suppression de la méridienne qui, comme partout, provoque un allongement considérable du temps de travail.

La diffusion du reportage d’Envoyé Spécial a fait du bruit. Désormais, le mensonge de la direction, qui prétend justifier ses réorganisations par la baisse du courrier, est éventé. Wahl et ses amis apparaissent pour ce qu’ils sont : des voleurs de temps de travail à grande échelle, et des menteurs prêts à tout pour esquiver leurs responsabilité, y compris quand des postiers commettent l’irréparable. Un nombre significatif de grèves ont eu lieu ces derniers mois. Il est plus que temps de construire une mobilisation de l’ensemble des postiers, des postières. La politique destructrice de la direction du Groupe La Poste doit être stoppée net, et les dirigeants doivent rendre des comptes. Après la victoire de la grève du 92, après la diffusion du reportage d’Envoyé Spécial, la direction est en difficulté, ne laissons pas passer ce moment. Il est temps que les postières et postiers qui ont animé les luttes de ces dernières années prennent les choses en main : une réunion nationale des postières et postiers en lutte est nécessaire afin de discuter d’un plan de bataille.

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.