Clermont-Ferrand : Gilets jaunes et blouses blanches aux urgences

Une expérience de convergence entre secteurs mobilisés contre la politique de Macron.

Pour soutenir le mouvement de grève du personnel des urgences qui a débuté le 3 juillet, les Gilets jaunes sont allés une première fois à leur rencontre le mardi 6 août en se rassemblant devant le service. Malheureusement, les syndicats et le personnel n’étaient pas présents sur le lieu de rassemblement car les contacts n’avaient pas pu être pris. La direction du CHU a alors notifié aux organisateurs l’interdiction de se rassembler devant le service, en invoquant des raisons de sécurité, et a de plus formellement interdit aux personnels de venir rencontrer les Gilets jaunes. Les manifestantEs se sont déplacéEs de quelques mètres pour continuer leur mobilisation de soutien sur le trottoir devant l’entrée du CHU.

Rencontres informelles

Mais au cours de cette initiative, de nombreuses rencontres informelles ont pu avoir lieu, avec le personnel, des malades et leurs proches. Ces échanges ont permis aux Gilets jaunes de comprendre les difficultés dans lesquelles se trouvent les agents pour exercer au mieux leurs métiers et permettre au plus grand nombre un accès à des soins de qualité. Il a été abordé aussi les conditions indignes dans lesquelles sont reçus les patientEs (longue attente avant de voir un médecin, brancards dans les couloirs…) malgré un professionnalisme sans faille des soignantEs qui font tout leur possible pour pallier au mieux cette absence de moyens au mépris de leur propre santé.

Les Gilets jaunes ont pu comprendre le désarroi des personnels devant cet état de fait ainsi que leurs revendications (une augmentation du nombre de personnels formés, avec des salaires décents, des moyens financiers supplémentaires pour l’achat de matériel nécessaire et la ­rénovation des locaux, la fin des contrats précaires pour les agents qui doivent être titularisés, le remplacement du personnel en cas d’absence…).

Des liens se créent

Suite à ce rassemblement, les Gilets jaunes ont contacté les syndicats représentatifs du CHU (CGT, FO,SUD) pour les inviter à venir les rencontrer lors d’un nouveau rassemblement le 13 août. Lors de cette initiative, des liens se sont créés. Les syndicats et les Gilets jaunes ont partagé leurs points de vue sur la situation dramatique dans les hôpitaux, due à la politique menée depuis plusieurs années, qui n’est faite que de réductions budgétaires éloignant de plus en plus la population des lieux de soins.

Conjointement, l’intersyndicale des syndicats du CHU et les Gilets jaunes, au moyen de deux appels, ont décidé d’organiser un nouveau rassemblement de soutien le mardi 2 septembre, où plus d’une centaine de personnes (syndicats, Gilets jaunes) se sont retrouvées devant la direction du CHU. Après les prises de parole, il a été décidé de demander une entrevue à la direction pour exposer les revendications des salariéEs et des citoyenEs afin d’améliorer les conditions de travail du personnel et d’avoir une meilleure prise en soin des malades. Une entrevue entre la direction et une délégation Gilets jaunes-syndicats sera programmée ultérieurement. En attendant, de nouveaux rassemblements sont programmés tous les mardis tant que le mouvement perdurera. D’ores et déjà, la CGT a affrété un bus pour participer à la manifestation du 11 septembre à Paris.

Tous les services de l’hôpital public sont concernés par ces difficultés. 

Le soutien des Gilets jaunes à la grève des hospitalierEs a permis de tisser des liens entre eux et la population, avec les syndicats. Aujourd’hui les difficultés de l’hôpital public sont largement connues et la résistance s’organise. Pour gagner, la seule solution est de lutter touTEs ensemble au même moment !

Correspondante

 

L’appel intersyndical au rassemblement du 3 septembre 

Travailler en sous-effectifs, ne plus avoir de vie privée, ne plus pouvoir effectuer un travail de qualité, ne pas être augmentés depuis près de 10 ans… est inacceptable !

Il faut embaucher dans toutes les catégories, il faut augmenter les salaires, il faut ouvrir des lits pour les patients !

La grève dans les hôpitaux a continué même en plein été. Aujourd’hui ce sont 220 services des urgences qui sont en grève, dont le SAU du CHU de Clermont-Ferrand.

Au CHU, les ambulanciers du SAMU, les assistants de régulation du SAMU, les agents du service des maladies infectieuses et tropicales, les agents du service de médecine intensive et réanimation, sont eux aussi mobilisés pour la satisfaction de leurs revendications (maintien de tous les postes, augmentation des effectifs, remplacement de toutes les absences, respect des plannings, prime de risque…).

Pour la rentrée nous organisons un rassemblement mardi 3 septembre à 13h 30 devant l’administration centrale, pour tous les services du CHU, avec le soutien de la population et des Gilets jaunes. 

Aujourd’hui plus que jamais il faut la généralisation de la grève dans les urgences et plus largement dans tous les services !

Pour faire reculer le ministère et obtenir satisfaction sur les revendications !!!

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.