Des papiers, un logement, pour touTEs les sans papiers !

Rennes, 13 mai 2020, dans la rue ! Actif pendant toute la période de confinement, le collectif inter-organisations de soutien aux personnes exilées de Rennes a repris la rue mercredi 13 mai. Un modeste rassemblement d'une cinquantaine de personnes s'est tenu, dans le respect des distances et avec un masque sur chaque visage. Le détachement de Police, de plus en plus nombreux au fil des minutes, s'est contenté d'une mise en garde, menaçant de verbalisation (à part semble-t-il une amende distribuée au cours de la dispersion).

Nous étions rassembléEs devant la mairie de Rennes pour protester contre le silence de la maire qui n'a, pas une seule fois, répondu à nos courriers et demandes d'audience concernant nos revendications. Celles-ci portent d'une part sur les moyens alloués à l'aide alimentaire, que des militantEs du collectif ont dû assumer - bien seulEs au début - pendant le confinement. D'autre part, la fin du confinement menace de remettre à la rue des dizaines, voire des centaines de personnes avant l'été. Aussi le collectif revendique-t-il la réquisition par les pouvoirs publics de bâtiments vides (nous avons d'ailleurs transmis les adresses des édifices utilisables à cet effet).

Nous avons enfin porté les revendications du collectif concernant la non-réouverture du centre de rétention administrative (CRA), la fin des assignations à résidence, la suppression des OQTF, et la régularisation de toutes les personnes sans papiers sur le territoire français et européen.

Nous en avons profité pour annoncer notre participation à la journée du 30 mai, appelée par la marche des solidarités, sur la base de ces revendications. Ce sera pour nous une étape dans la construction, à laquelle nous travaillons, d'une campagne nationale pour la régularisation.

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.