Première coordination dans l’éducation le samedi 19/01

Depuis l’an dernier, les lycées sont sous pression du ministre Blanquer qui avait promis de ne faire aucune réforme et qui remet en cause de fond en comble l’organisation des lycées généraux et technologiques, des lycées professionnels, le baccalauréat, et l’orientation. Dans la foulée des mobilisations contre Parcoursup des lycées d’Ile et Vilaine, de Haute-Garonne et du Tarn ont produit un appel à constituer des « collectifs contre les réformes Blanquer et Parcoursup » associant enseignant·e·s, parents et élèves et soutenus par les syndicats.

Ces collectifs ont pour objectif d’obtenir l’abrogation de lois ORE, mettant en place Parcoursup, du lycée général et technologique, du baccalauréat, du lycée professionnel et de demander le maintien des « centres d’information et d’orientation » (CIO) et des PSY-EN dans l’éducation nationale. Après les mobilisations lycéennes et la création des stylos rouge, les collectifs ont aussi intégré la réactivation d’une véritable politique d’éducation prioritaire, y compris pour les lycées, l’abandon de tous les projets de casse du statut de fonctionnaire, la hausse des salaires de 300 euros en points d’indice et le dégel du point d’indice, ainsi que l’obtention d’un maximum de 25 élèves par classe de la maternelle au bac et moins en éducation prioritaire.

Des collectifs ont été créés partout en France, à Marseille, en région parisienne et une AG Ile-de-France s’est tenue ce samedi. Elle a rassemblé 40 personnes, issus de 25 établissement et a abouti à un appel aux collègues à se réunir en assemblée générale et à adopter cet appel, à préparer la grève par des réunions d’information et des actions, à créer les conditions de son contrôle par les personnels :
- à signer cet appel en assemblée générale ;
- à se réunir en assemblée générale pour organiser la grève et des actions ;
- à multiplier le 17/01 les actions pour préparer la grève du 24/01 sous les formes adoptées localement, à faire des tournées d’établissement, y compris en faisant grève là où les collègues le jugent possible, ou à faire une « nuits » des lycées.
- à mandater des collègues pour les AG intersyndicales régionales, académiques ou départementales intersyndicales dans la semaine du 14 au 18 janvier, et à la coordination nationale des « Collectifs contre les réformes Blanquer et Parcoursup » du 19/01 ;
- à la grève le 24/01, date d’un appel des syndicats de l’éducation et les organisations lycéennes, et à mandater des représentants pour des AG en vue de reconduire la grève à partir du 24/01.

L’objectif que se sont fixés les collectifs est de faire converger les stylos rouges, les parents, les jeunes et les enseignant·e·s avec leurs organisations syndicales pour faire céder Blanquer. C’est pour ça qu’ils appellent aux réunions et actions proposées par les stylos rouges et les syndicats et qu’ils les invitent à la coordination nationale des collectifs le samedi 19 janvier à la bourse du travail de Paris.

Correspondant

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.